Fuites urinaires : quelles sont les causes possibles ?

Chargement en cours
Pour éviter les fuites urinaires, il est important de bien faire attention à son bien-être.
Pour éviter les fuites urinaires, il est important de bien faire attention à son bien-être.
1/2
© Adobe Stock, mraoraor

Les fuites urinaires sont un sujet très tabou. Pourtant, elles touchent de nombreuses femmes après 50 ans, et parfois même des hommes. À quoi sont-elles dues ? Zoom sur les causes possibles de ce désagrément.

Avant toute chose, il est important de savoir ce que l'on entend par fuites urinaires. Appelées aussi "incontinences", ce sont des pertes accidentelles et involontaires d'urine par l'urètre, qui surviennent en dehors des mictions. Toutes les fuites urinaires ne se ressemblent pas et varient d'une personne à une autre.

Quelles sont les types de fuites urinaires ?

Les fuites urinaires existent de différents types, et pour pouvoir mieux les identifier, il est important de les différencier. On recense :

• L'incontinence urinaire à l'effort : elle est liée à un affaiblissement des muscles du périnée. La perte d'urine est précédée d'un effort. Elle peut survenir si vous toussez, courez, riez, et dans une forme plus grave, lorsque vous êtes tout simplement debout.

• L'incontinence urinaire par urgenturie : elle peut dans certains cas être due à une maladie de la vessie. La vessie se contracte de manière anormale, provoquant alors une envie pressante et incontrôlable d'uriner. De ce fait, l'urine s'échappe de manière involontaire par l'urètre, sans que vous ayez eu le temps d'aller aux toilettes.

• L'incontinence urinaire mixte : il s'agit d'un mélange entre l'incontinence urinaire à l'effort et l'incontinence par urgenturie. C'est la forme la plus fréquente de l'incontinence urinaire, surtout chez les femmes plus âgées.

Quelles sont les causes des fuites urinaires ?

Difficile d'y répondre en un mot puisque les causes peuvent être diverses et variées. Il peut s'agir :

• D'un affaiblissement des muscles du plancher pelvien : appelé aussi périnée, ce groupe de muscles se trouve au bas du bassin. Il permet de maintenir la vessie en place et contrôle l'évacuation des selles et de l'urine. Les grossesses par accouchements vaginaux peuvent le fragiliser. La vieillesse est un autre facteur qui va venir jouer sur la musculature puisque celle-ci va se relâcher, en relation à une perte de la forme physique.

• D'une "descente de vessie" : seules les femmes sont concernées. La descente de vessie survient lorsque les tissus situés entre la vessie et le vagin s'affaiblissent ou s'étirent et ne peuvent plus soutenir le poids de la vessie. Heureusement, il existe le renforcement musculaire, qui peut être suffisant pour remettre la vessie en place. Sinon, il faudra faire appel à de la chirurgie. Demandez conseil à votre médecin.

• Un trouble de la prostate : il est généralement lié à une augmentation du volume de cette dernière et survient avec l'âge, dans la plupart des cas.

• Un problème de santé chronique : certaines maladies chroniques comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou une lésion de la moelle épinière peuvent nuire au contrôle des muscles de la vessie par l'intermédiaire des nerfs. C'est pour cette raison qu'il sera difficile de se retenir d'uriner.

• La prise de certains médicaments : les antidépresseurs, des décongestionnants nasaux, des relaxants musculaires peuvent jouer un rôle sur les fuites urinaires.

Comment prévenir des fuites urinaires ?

Pour éviter d'être sujet à l'incontinence, plusieurs facteurs sont à surveiller :

• Garder ou retrouver un poids de santé : être en surpoids exerce une pression sur la vessie et les muscles qui l'entourent.

• Renforcer les muscles du plancher pelvien : il est important que les femmes enceintes pratiquent les exercices de Kegel pour prévenir de l'affaiblissement des muscles du plancher pelvien. Vous pouvez également le renforcer en vous rendant chez le kinésithérapeute ou encore en faisant du sport comme le Pilates ou le yoga.

• Soigner la prostate : la prostatite ou inflammation de la prostate, l'hypertrophie bénigne de la prostate ou le cancer peuvent occasionner de l'incontinence.

• Ne pas fumer : une toux chronique peut engendrer de l'incontinence.

• Boire suffisamment : ce n'est pas en arrêtant de boire que vous allez diminuer l'incontinence. Bien au contraire, il est important de bien s'hydrater, sinon l'urine peut devenir très concentrée. Conséquence ? Votre vessie va être irritée et aggraver l'incontinence ou la déclencher.

• Éviter les aliments irritants : pour éviter les fuites urinaires, il est important de faire attention à son alimentation. Pour cela on évite de manger trop d'agrumes, de chocolat, des boissons sucrées, des tomates, ou encore des plats trop épicés. Tous ces aliments ont pour vocation de favoriser la contraction de la vessie. Il est essentiel de réduire la consommation d'alcool, de thé, de café ou tout autre boisson, même sodas à base de caféine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.