Endométriose et fertilité : ce qu'il faut savoir

Chargement en cours
Les douleurs de l'endométriose sont difficilement supportables.
Les douleurs de l'endométriose sont difficilement supportables.
1/2
© Abaca, Maksym Povozniuk

Aujourd'hui, l'endométriose est une maladie chronique dont on parle de plus en plus. Si l'on sait qu'elle touche essentiellement les femmes en âge de procréer, ses symptômes et ses conséquences ne sont pas encore bien connus. Pour en savoir plus sur ce sujet dont on parle tant, voici quelques informations qui devraient vous aider.

Depuis le 13 janvier 2022, jour du vote de la résolution à l'Assemblée nationale, l'endométriose est officiellement reconnue par le gouvernement français comme une maladie de longue durée. Une véritable avancée pour l'ensemble des femmes victimes de cette maladie, dont les douleurs et le parcours ont souvent été minimisés au sein de la société. En effet, bien que l'endométriose soit un sujet souvent évoqué aujourd'hui, cela n'a pas toujours été le cas. De nos jours, ce problème de santé reste encore mal connu de la population. Selon le ministère de la Santé et de la Solidarité, il touche pourtant "près de 10 % des femmes" en âge d'avoir des enfants en France, soit "1,5 à 2,5 millions" d'entre elles.

L'endométriose, une maladie chronique

Considérée par le corps médical comme une maladie gynécologique chronique, l'endométriose met souvent du temps à être détectée. On estime qu'il faut en moyenne sept ans pour diagnostiquer une femme atteinte de ce mal. Elle se caractérise d'ailleurs, d'après le ministère de la Santé, "par le développement d'une muqueuse utérine (l'endomètre) en dehors de l'utérus" qui colonise au fur et à mesure "les organes avoisinants". Un véritable problème, atrocement douloureux, qui survient le plus souvent lors des règles. Plutôt que de s'écouler normalement lors des contractions utérines, le sang est régurgité dans les trompes et atteint par la suite la cavité abdomino-pelvienne.

Différents facteurs et symptômes

Si les facteurs à l'origine de l'endométriose ne sont pas encore tous identifiés, certains (les plus récurrents) ont été déterminés par les scientifiques. Ils peuvent être liés à la génétique, à l'environnement (avec une exposition à des produits chimiques par exemple) ou même à une anomalie du système immunitaire. Dans tous les cas, quel que soit le facteur lié à l'apparition de cette maladie chronique, ce sont des symptômes bien précis qui doivent vous donner l'alerte et vous faire consulter un spécialiste. Des règles douloureuses chaque mois - au point de ne plus pouvoir se déplacer ni faire une quelconque activité - ou abondantes (sur la durée et/ou en quantité) ainsi que des douleurs lors de rapports sexuels sont par exemple à prendre en compte. Pour soulager les personnes atteintes de ce mal, il est aujourd'hui possible de passer par la case chirurgie, ou prendre la pilule en continue sur conseil d'un médecin pour supprimer les règles.

Une maladie qui impacte la fertilité

D'après le site endofrance.org, aujourd'hui, "30 à 40% des personnes atteintes doivent faire face à un problème d'infertilité en cas d'endométriose". En effet, cette maladie gynécologique n'est absolument pas favorable à la fécondation par les spermatozoïdes. Dans certains cas, des kystes peuvent même se former : ils ont alors un impact direct sur les ovules qui ne peuvent pas arriver à maturité. L'ovulation "normale" ne peut donc pas se faire car ces dernières sont pleines de sang qui n'arrive pas à s'écouler. Grâce à l'avancée de la médecine, une grossesse est toujours envisageable pour les femmes à travers l'assistance médicale à la procréation (AMP). Cela concerne la stimulation de l'ovulation, l'insémination artificielle ou encore la fécondation in vitro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.