Dormir avec un ventilateur allumé : quelles conséquences sur l'organisme ?

Chargement en cours
En tournant toute la nuit dans votre direction, l'air brassé risque d'assécher vos yeux et votre peau et peut créer des rougeurs et irritations dès votre réveil.
En tournant toute la nuit dans votre direction, l'air brassé risque d'assécher vos yeux et votre peau et peut créer des rougeurs et irritations dès votre réveil.
1/2
© Adobe Stock, Daylight Photo

En été et surtout lors de fortes chaleurs, il peut être très tentant de dormir avec un ventilateur allumé. Mais si cette solution permet de s'endormir plus facilement et de passer une nuit bien plus agréable, le réveil peut, en revanche, être bien plus compliqué. Maux de tête, maux de gorge ou encore allergies en tout genre... les effets peuvent être nombreux et tous plus fâcheux les uns que les autres.

De prime abord, dormir avec un ventilateur peut s'avérer salvateur, surtout en période de canicule. Pourtant, il s'agit en réalité d'une très mauvaise idée, car au-delà des apparences se cachent de nombreux inconvénients insidieux et plus ou moins dangereux pour la santé.

Assèchement de la peau et des voies aériennes

Si le brassage régulier de l'air permet de faire baisser la température et facilite ainsi l'endormissement, il assèche cependant grandement l'atmosphère, notamment en faisant circuler les poussières et autres allergènes présents dans la pièce. Ainsi, le dormeur respire toutes ces mauvaises particules (acariens, moisissures, squames d'animaux et pollens) et peut déclencher diverses allergies pour les plus sensibles. Les personnes souffrant d'asthme ou de rhume des foins sont aussi particulièrement sujettes à ce genre d'effets secondaires. À noter qu'en tournant toute la nuit dans votre direction, l'air brassé risque également d'assécher vos yeux et votre peau et peut créer des rougeurs et irritations dès votre réveil. Enfin, vos voies respiratoires peuvent également souffrir de sécheresse. Directement touchés, vos sinus se congestionnent et gonflent, provoquant ainsi une sinusite. Pour éviter tous ces petits désagréments, pensez à humidifier votre chambre avant de mettre votre ventilateur en route. Pour cela, vous pouvez placer un bol d'eau sur votre table de nuit ou étendre un linge humide près de vos fenêtres. Mouiller votre visage et nettoyer régulièrement les pales de votre appareil peut également prévenir les plus gros risques pour la santé.

Mauvaise régulation de la température corporelle

En période de fortes chaleurs, on peut être tenté(e) de dormir dans le plus simple appareil. Avec le ventilateur allumé par la même occasion, l'air atteint directement notre corps et provoque une sensation de fraîcheur agréable qui peut parfois donner des frissons. Pourtant, ces douces sensations cachent un message envoyé par votre organisme. En effet, ces frissons indiquent que votre corps ne parvient pas à réguler correctement sa température. Dans ces conditions, il est fortement probable que vous vous leviez avec un rhume dès le lendemain matin. Mais ce n'est pas tout : vos muscles étant contractés toute la nuit pour lutter contre ces frissons, vous risquez également de déclencher un torticolis ou des crampes à répétition. Pour éviter tout cela, pensez à diriger le ventilateur vers vos pieds et à vous couvrir d'un drap, même très léger.

Pensez à surveiller les personnes âgées

En 2016, certains chercheurs américains mènent une étude concernant l'impact des ventilateurs sur les personnes âgées. Le résultat est sans appel : à trop forte dose, ces appareils peuvent provoquer un risque cardiaque conséquent. En effet, la plupart des sujets ne parvenant pas à réguler leurs températures corporelles, les rythmes cardiaques s'emballent dangereusement. À noter que les personnes âgées transpirent moins que les plus jeunes, compliquant ainsi la régulation de la température corporelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.