Déstresser dans les transports : 5 conseils à suivre

Chargement en cours
Les transports en commum sont une source d'angoisse ? Découvrez comment mieux les supporter.
Les transports en commum sont une source d'angoisse ? Découvrez comment mieux les supporter.
1/2
© Adobe Stock, snedorez
A lire aussi

Endroits exigus bondés, passagers pressés et désagréables, bruits assourdissants, promiscuité non désirée... Difficile de rester zen dans les transports dans ces conditions inconfortables. Heureusement il existe des astuces pour faire redescendre la pression.

Projetez-vous dans un endroit apaisant

Cet exercice consiste à se projeter dans un environnement agréable grâce à la visualisation mentale. Dans les transports, votre stress est lié à tous les éléments qui vous entourent. Pour ne plus qu'ils vous perturbent, essayez de vous imaginer dans un endroit qui vous apaise. Fermez les yeux. Concentrez-vous sur votre respiration et pensez à un endroit que vous aimez particulièrement. Imprégnez-vous de tout ce qui le caractérise : le paysage, les odeurs, les bruits. À chacune de vos inspirations, vous vous imprégnez un peu plus de ce bel endroit. À chacune de vos expirations, imaginez que vous diffusez dans votre corps toutes les bonnes ondes qui se trouvent dans ce lieu tranquille. Rouvrez les yeux quand vous sentez que le stress est retombé. Cet exercice active la libération d'endorphines par le cerveau.

Focalisez votre attention ailleurs

En vous focalisant sur une source de stress, vous ne faites que l'alimenter et l'intensifier. Plutôt que de rester concentré sur cette foule entassée dans ce wagon de métro étroit, trouvez un moyen de ne plus y penser. Écoutez de la musique, de préférence une musique qui vous détend ou vous rappelle des souvenirs joyeux ou encore une émission de radio en replay ou un podcast. Lisez un livre (papier ou sur votre smartphone) ou un magazine. Quand on est plongé dans une histoire captivante, on en oublie souvent le reste.

Pratiquez la respiration abdominale

Quand le stress monte, le souffle se fait court. Vous avez l'impression que vous n'arrivez plus à respirer normalement. Ce sont les prémices d'une crise d'angoisse. Pas de panique, vous pouvez y remédier en pratiquant la respiration abdominale. Posez vos mains sur le ventre pour bien ressentir les mouvements de la respiration. Inspirez par le nez en gonflant le ventre puis expirez longuement par la bouche en rentrant le plus possible le ventre comme si vous vouliez expulser tout l'air se trouvant dans vos poumons. Imaginez que durant l'inspiration, vous vous remplissez non seulement d'oxygène mais aussi d'ondes positives. Et quand vous expirez, vous vous débarrassez du stress et de vos pensées négatives. Cette respiration "par le ventre" favorise la détente musculaire.

Méditez

Dans les transports, on est souvent noyé dans la masse. L'objectif de la méditation est de réduire le stress en se recentrant sur soi. Fermez les yeux si possible, puis concentrez-vous sur votre respiration en la conscientisant : focalisez-vous sur le trajet de l'air qui circule en vous quand vous inspirez et quand vous expirez. Ressentez les vibrations du bus ou du métro dans vos pieds, vos jambes. La méditation vous aide à ne pas rester fixé sur vos pensées négatives en vous apprenant à prendre conscience de tout votre corps.

Ne restez pas dans une situation d'inconfort

Vous aviez repéré une place libre mais quelqu'un s'y est installé en vous bousculant ? La personne à côté de vous a mis le volume de ses écouteurs au maximum ? Plutôt que de ruminer votre colère dans votre coin, tentez d'arranger la situation. Expliquez à ce "voleur de place" que vous aviez repéré le siège libre avant lui et qu'il vous a bousculé sans s'excuser. Quant au voisin qui vous gêne avec sa musique, demandez-lui gentiment de baisser le volume pour la tranquillité des autres passagers. Au mieux, ces personnes coopèrent et votre colère redescend, au pire vous avez affaire à des gens malpolis. Dans ce cas, éloignez-vous d'eux. Vous aurez le mérite d'avoir essayé d'arranger les choses calmement et vous serez fier de vous. Ne l'oubliez pas, garder sa colère pour soi ne fait qu'entretenir le stress.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.