Crise d'appendicite : quels sont les symptômes d'alerte ?

Chargement en cours
À la douleur peut s'ajouter une légère fièvre (comprise entre 37,5°C et 38,5°C).
À la douleur peut s'ajouter une légère fièvre (comprise entre 37,5°C et 38,5°C).
2/2
© Adobe Stock, Suzi Media

L'appendicite est une inflammation soudaine de l'appendice, une excroissance du côlon situé à l'extrémité interne du gros intestin. Elle se manifeste par plusieurs symptômes qui permettent de faire le diagnostic en complément d'une prise de sang, d'une échographie et parfois d'un scanner.

Qu'est-ce que l'appendicite ?

On parle de crise d'appendicite ou d'appendicite aiguë en cas d'inflammation brutale de l'appendice, un segment d'intestin en forme de diverticule. L'appendice mesure environ 10 cm de long et quelques millimètres de large. L'inflammation de l'appendice est provoquée par une obstruction liée à des résidus de matières fécales ou un corps étranger. Plus rarement, cette obstruction est la conséquence d'une compression extérieure (ganglions infectés, tumeurs, lésions d'endométriose) ou d'une parasitose intestinale.

L'inflammation touche alors toute la paroi de l'appendice. Si l'inflammation se limite à la paroi de l'appendice, il s'agit d'une appendicite aiguë simple. Si l'inflammation progresse au-delà de la paroi et la perfore provoquant un abcès, il s'agit d'une péritonite, une forme grave d'appendicite aiguë.

Quels sont les symptômes de l'appendicite ?

L'appendicite se traduit par l'apparition soudaine d'une douleur dans le bas du ventre à droite. Chez certaines personnes, cette douleur peut être ressentie dans la région autour du nombril ou dans la région épigastrique (creux de l'estomac). La douleur augmente progressivement durant les premières 24 heures et s'apparente à une torsion ou une crampe. Elle finit par être forte et continue, obligeant le patient à rester immobile les jambes repliées. La douleur peut être augmentée par la toux et les mouvements de la cuisse droite.

À la douleur peut s'ajouter une légère fièvre (comprise entre 37,5°C et 38,5°C). La fièvre concerne environ 60% des patients. Les personnes souffrant d'une appendicite présentent également des troubles digestifs :

une perte d'appétit ;

des nausées (50% des cas), voire des vomissements ;

une constipation inhabituelle (30% des cas) ;

une diarrhée (plus rare).

Enfin, la langue peut être blanche et l'haleine désagréable. En présence de ces symptômes, une consultation médicale est nécessaire.

Comment poser le diagnostic de l'appendicite ?

Le diagnostic repose sur un examen médical durant lequel le médecin palpe l'abdomen pour vérifier l'origine de la douleur. Une prise de sang est également réalisée pour rechercher des signes d'infection (augmentation des globules blancs, protéine C-réactive élevée). Le médecin peut demander en complément une échographie de l'abdomen et un scanner abdomino-pelvien. Des analyses d'urine sont, dans certains cas, demandées pour éliminer une cystite qui, comme l'appendicite, provoque des douleurs abdominales.

Comment traiter l'appendicite ?

Le traitement consiste à retirer l'appendice infecté lors d'une intervention chirurgicale réalisée par coelioscopie, sous anesthésie générale. C'est l'appendicectomie. Le patient peut être hospitalisé durant plusieurs jours ou bien être opéré en chirurgie ambulatoire.

Une fois l'appendice retiré, il est envoyé en laboratoire pour une analyse afin de confirmer le diagnostic et éliminer une autre cause (maladie de Crohn, tumeur...).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.