Crampes en pleine nuit : quelles causes possibles ?

Chargement en cours
Les crampes qui se produisent la nuit sont le plus souvent localisées au niveau du mollet et du pied.
Les crampes qui se produisent la nuit sont le plus souvent localisées au niveau du mollet et du pied.
1/2
© Adobe Stock, Creative Cat Studio

La crampe est une contraction douloureuse, soudaine et involontaire d'un ou de plusieurs muscles. Plusieurs facteurs peuvent expliquer la survenue de crampes en pleine nuit.

Les crampes qui se produisent la nuit sont le plus souvent localisées au niveau du mollet et du pied. La douleur est si forte qu'elle réveille la personne, l'obligeant à se lever et à essayer par tous les moyens de faire passer l'inconfort en marchant ou en étirant la jambe. Les crampes durent de 30 à 60 secondes et leur fréquence augmente avec l'âge.

Des muscles trop ou pas assez sollicités

Le fait de trop solliciter ou pas assez ses muscles la veille augmente le risque de crampes la nuit. Cela survient généralement chez les personnes qui n'ont pas l'habitude de marcher beaucoup et qui ont beaucoup marché d'un coup la veille. Leurs muscles vont alors rester contractés plus longtemps que la normale, peu habitués au mécanisme répété de contraction-décontraction. Pendant la nuit, les muscles ne parviennent pas à se relâcher complètement entraînant des crampes.

Chez les personnes pratiquant une activité physique, la déshydratation, provoquée par une transpiration abondante, peut entraîner des crampes la nuit.

La grossesse

La fréquence des crampes augmente avec la grossesse, notamment durant le troisième trimestre. Elles sont favorisées par une insuffisance veineuse liée à la pression de l'utérus sur les vaisseaux sanguins et à l'augmentation de la quantité de sang en circulation dans l'organisme. En fin de grossesse, les femmes sont plus fatiguées et par conséquent plus sédentaires, ce qui augmente aussi le risque de crampes. Une carence en magnésium et une consommation insuffisante d'eau favorisent également la survenue de crampes la nuit.

Certaines maladies

Certaines maladies sont connues pour favoriser les crampes. C'est le cas de la maladie rénale chronique et des séances d'hémodialyse, responsables de pertes importantes en eau et en sel. Le diabète, l'hypothyroïdie, la neuropathie du diabète, la cirrhose ou encore l'intoxication alcoolique augmentent également le risque de crampes nocturnes.

Une carence en minéraux

Une carence en minéraux peut expliquer la survenue de crampes la nuit. Pour les éviter, notamment après une séance de sport, il est conseillé de boire une eau riche en sodium, potassium, magnésium et calcium. Pensez également à manger des aliments riches en magnésium (légumineuses) et en potassium (fruits et légumes). Dans la plupart des cas, la crampe n'a pas de cause particulière.

Que faire en cas de crampe nocturne ?

La première chose à faire est d'étirer doucement et progressivement la jambe, puis de masser le muscle contracté jusqu'à la disparition de la campe. Si la crampe touche le mollet, levez la jambe et tirez la pointe du pied vers le haut en ramenant les orteils vers vous. Évitez d'étirer la jambe d'un coup au risque de provoquer des lésions musculaires ou tendineuses. Surtout, n'appliquez pas de froid si vous avez une crampe car le froid favorise la contraction musculaire et diminue la vascularisation. Pensez à boire beaucoup d'eau pour vous réhydrater. Si la douleur persiste après la crampe, vous pouvez la soulager avec du paracétamol ou un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Ne prenez pas les deux sans avis médical.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.