Comment soigner un ulcère ?

Chargement en cours
Troubles digestifs, douleurs abdominales, brûlures d'estomac... et si c'était un ulcère ?
Troubles digestifs, douleurs abdominales, brûlures d'estomac... et si c'était un ulcère ?
1/2
© iStock, Deagreez

La rédaction

Parfois asymptomatique, l'ulcère est le plus souvent douloureux et gênant au quotidien. Heureusement, il se soigne bien. Le traitement repose sur le soulagement des symptômes, la cicatrisation de la lésion ulcéreuse et la prévention de la récidive et des complications.

Qu'est-ce qu'un ulcère ?

En France, 90 000 nouveaux cas d'ulcères sont détectés chaque année, lors d'une endoscopie digestive haute. On parle le plus souvent d'ulcère gastrique ou duodénal. L'ulcère se caractérise par une plaie profonde localisée dans la paroi interne de l'estomac (ulcère gastrique) ou au niveau du duodénum (ulcère duodénal), la première partie de l'intestin. Il est favorisé par l'inflammation chronique de cette paroi, signe de la présence de la bactérie Helicobacter pylori dans le tube digestif.

Diagnostic de l'ulcère

L'ulcère est diagnostiqué grâce à une endoscopie digestive. Cet examen d'imagerie médicale permet d'explorer l'intérieur de l'estomac et du duodénum à l'aide d'un endoscope (tube rigide ou souple) équipé d'une petite caméra. Il s'introduit par les voies naturelles. La lésion ulcéreuse a la forme d'un cratère à bords réguliers, surélevés et rouges. Elle est implantée en profondeur dans la muqueuse de l'estomac ou du duodénum.

Traitement de l'ulcère

Une fois le diagnostic de l'ulcère posé, le traitement consiste dans un premier temps à soulager les symptômes : douleurs abdominales semblables à une crampe, à une sensation de faim douloureuse ou à des brûlures après un repas ; gêne sous les côtes ; nausées ; vomissements ; troubles digestifs... Des pansements gastriques peuvent les soulager.

La deuxième partie du traitement consiste à favoriser la cicatrisation de la lésion ulcéreuse grâce à des médicaments anti-sécrétoires qui réduisent les sécrétions acides de l'estomac. Ce sont les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Si l'inflammation est liée à une infection par la bactérie Helicobacter pylori, des antibiotiques sont prescrits en plus des anti-sécrétoires.

Le traitement classique associe trois médicaments à prendre pendant 10 jours :

• L'inhibiteur de la pompe à protons (IPP)

• L'amoxicilline (antibiotique). En cas d'allergie à l'amoxicilline, on la remplace par un autre antibiotique, le métronidazole.

• La clarithromyc ne (antibiotique). Si la bactérie résiste à la clarithromycine, on la remplace par la lévofloxacine.

En cas d'échec du premier traitement, l'IPP est associé à du citrate de bismuth, du métronidazole et de la tétracycline (antibiotique).

Pendant le traitement médicamenteux, il est important de soigner son alimentation pour ne pas aggraver l'ulcère. Consommez des aliments digestes (féculents, laitages, légumes cuits, viande blanche...) et évitez les aliments acides et épicés. Arrêtez l'alcool et buvez beaucoup d'eau.

Le traitement chirurgical n'est envisagé qu'en cas de complications (perforation, hémorragie) ou d'échec du traitement médicamenteux. Dans de rares cas, l'ulcère peut se transformer en sténose ou en cancer, nécessitant alors une prise en charge spécifique.

La dernière étape du traitement consiste à vérifier que la bactérie Helicobacter pylori a bien été détruite grâce aux médicaments. Un mois après la fin du traitement, un contrôle est effectué grâce à deux méthodes :

• Un test respiratoire qui permet de détecter la présence de la bactérie dans l'estomac ;

• La recherche d'antigène (substance qui prouve que le système immunitaire s'est défendu contre un agent pathogène et a produit des anticorps) dans les selles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.