Comment se débarrasser du hoquet ?

Chargement en cours
Retenir sa respiration est l'une des méthodes les plus efficaces pour se débarrasser du hoquet.
Retenir sa respiration est l'une des méthodes les plus efficaces pour se débarrasser du hoquet.
1/2
© iStock, stock_colors

Pas vraiment agréable, le hoquet n'en reste pas moins un phénomène bénin. Pourtant, quand on en est victime, on a souvent qu'une idée en tête : s'en débarrasser. Passage en revue de quelques techniques pour y parvenir.

Le hoquet, qu'est-ce que c'est ?

Ah, le hoquet. Ces petites contractions intempestives bruyantes (hic !) vous ont forcément embêtée un jour ou l'autre, arrivant au mauvais moment ou devant la mauvaise personne. Mais savez-vous à quoi elles sont dues ? "Le hoquet est provoqué par une contraction du diaphragme et des muscles intercostaux", explique le docteur Serge Smadja, responsable de SOS Médecins, dans un entretien au Parisien. Une contraction qui se répète très régulièrement pendant quelques minutes et qui est due à "une irritation du nerf vague". Il n'est bien sûr pas la peine de paniquer quand le hoquet se déclenche puisqu'il est complètement bénin. "C'est une sorte de réflexe. Tout le monde peut être concerné par le hoquet, même les tout-petits. Il passe tout seul le plus souvent", rappelle ainsi Serge Smadja.

À noter qu'il existe une forme plus rare de hoquet, dite chronique. Persistant quand il dure plus de 48 heures, il peut aussi se prolonger plus d'un mois, on l'appelle alors réfractaire. Aux États-Unis, un éleveur de porcs a eu le hoquet pendant... 68 ans sans interruption. Décédé en 1991, le dénommé Charles Osborne est d'ailleurs inscrit dans le Livre Guinness des records pour cela.

Des astuces plus ou moins fiables

Vous avez déjà eu vent de diverses astuces pour se débarrasser du hoquet, comme manger un sucre imbibé de citron, boire un verre d'eau fraîche d'un seul coup ou... à l'envers, se concentrer sur autre chose (par exemple, en essayant de se souvenir du contenu de ses repas des jours précédents), poser un glaçon sur son ventre... Des techniques qui ne fonctionnent pas à tous les coups mais qui ne peuvent pas faire de mal ! Et si "aucune n'a totalement prouvé son efficacité", comme l'indique Serge Smadja au Parisien, "certaines marchent mieux que d'autres". Pour lui, "bloquer sa respiration pendant un moment" est l'une de celles qui ont le plus de chances de donner des résultats car "cela stimule le nerf vague".

Dans son ouvrage "Chatouilles (et autres petits tracas neurologiques)", le neurologue Laurent Vercueil, responsable de l'unité des Explorations Fonctionnelles du Système Nerveux au CHU de Grenoble, assure de son côté que voir son attention détournée du hoquet par une émotion, telle qu'un cri de surprise après que quelqu'un nous a effrayé, peut aussi fonctionner. Il écrit : "Force est de constater qu'une peur soudaine est une puissante activatrice du système vagal", ce qui peut effectivement interrompre le hoquet.

L'orgasme en dernier recours ?

Toujours dans le même livre, Laurent Vercueil évoque une solution encore plus surprenante pour se débarrasser du hoquet : le plaisir sexuel. Il raconte ainsi que "l'orgasme fit subitement et définitivement disparaître le hoquet" d'un Canadien l'ayant eu 4 jours d'affilée. Une "observation qui n'est pas unique" puisque l'ouvrage cite d'autres médecins ayant, eux aussi, mis en lumière le sexe comme astuce pour dire adieu au hoquet. Pas la solution la plus pratique, vous en conviendrez...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.