Comment reconnaître une réaction allergique ?

Chargement en cours
Le nez qui coule est un signe d'allergie.
Le nez qui coule est un signe d'allergie.
1/2
© Adobe Stock, Africa Studio

Marine de Guilhermier

Chaque année, c'est la même chose, l'arrivée du printemps s'accompagne du retour des allergies au pollen. Ce sont d'ailleurs loin d'être les seules allergies existantes et toutes n'ont pas les mêmes symptômes. Petit tour d'horizon.

Il existe de nombreux éléments qui peuvent déclencher des réactions allergiques chez des individus. Parmi les plus fréquentes, on compte les allergies alimentaires, aériennes ou encore médicamenteuses et chacune se manifeste par des symptômes différents, bien qu'elles aient pour point commun de se déclarer assez rapidement après le contact avec l'allergène (de quelques minutes à deux heures).

Les allergies alimentaires

La première chose à savoir est qu'une allergie liée à l'ingestion d'un aliment ne se manifeste généralement pas de la même façon chez l'enfant - chez qui les symptômes sont plutôt des rhinites, des poussées d'eczéma ou d'urticaire et des troubles digestifs - et chez l'adulte, pour qui les symptômes sont souvent plus importants.

Votre palais et votre gorge vous démangent, vos lèvres gonflent ? C'est assurément le signe d'une allergie alimentaire. Mais ces dernières peuvent aussi provoquer des troubles digestifs, comme des douleurs abdominales et des diarrhées, ou des réactions plus impressionnantes comme un oedème de Quincke ou un choc anaphylactique. Le premier correspond à un gonflement rapide de la peau, généralement au niveau de la tête et du cou, ce qui peut entraîner des difficultés respiratoires et doit alors être pris en charge le plus vite possible.

Quant au choc anaphylactique, qui survient quand l'ingestion d'un aliment allergène est suivie d'une activité sportive, il peut être fatal s'il n'est pas traité dans l'urgence. Il faut donc appeler les secours immédiatement si vous êtes atteinte de démangeaisons intenses associées à un gonflement de la luette, de la langue et/ou du pharynx, à des difficultés respiratoires, des nausées et vomissements, un affaiblissement extrême ou encore des étourdissements.

Les allergies aériennes

L'allergie aérienne la plus fréquente est celle qui est communément appelée rhume des foins, dû aux pollens de graminées. Il s'agit d'une rhinite allergique qui, comme celles dues aux poils d'animaux ou aux moisissures, se caractérise par des crises d'éternuements, le nez qui se bouche ou coule et des démangeaisons au niveau des narines. Les autres symptômes de l'allergie aérienne sont les crises d'asthme, qui peuvent être accompagnées de sifflements pulmonaires et d'un essoufflement, et les conjonctivites, soit quand vos yeux rougissent et larmoient, ce qui rend la lumière difficile à supporter.

Se faire tester

Si vous pouvez savoir, en fonction de vos symptômes, à quel type d'allergie vous avez affaire, encore faut-il déterminer la nature précise de l'allergène (de quel aliment il s'agit, par exemple). Pour cela, il faut généralement passer par la case allergologue, qui réalisera des test cutanés, voire parfois des analyses sanguines et des tests de provocation aux allergènes. Le médecin pourra ensuite vous renseigner sur le traitement approprié.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.