Comment réagir face à une crise d'hypocondrie ?

Chargement en cours
Une crise d'hypocondrie est une crise d'angoisse.
Une crise d'hypocondrie est une crise d'angoisse.
2/2
© Adobe Stock, Maridav

L'hypocondrie est un trouble anxieux qui peut amener les personnes qui y sont sujettes à faire une crise. Au cours de cet épisode, la peur et la certitude d'être atteint d'une maladie s'intensifient et des symptômes physiques violents s'en suivent. Il est tout de même possible de l'appréhender. Voici donc quelques conseils pour gérer ce genre d'épisodes imprévisibles.

Derrière la peur excessive de développer une maladie grave se trouve un trouble anxieux qui touche 13 % de la population française, comme le révélait Ifop-Capital image en 2014. Les crises d'hypocondrie, qui sont en fait des crises d'angoisse, ne sont pas inconnues des hypocondriaques. Ces dernières sont des épisodes imprévisibles au cours desquels les personnes touchées par l'hypocondrie voient leur peur et leur angoisse surgir de manière soudaine et intense. Le rythme cardiaque s'accélère, des nausées et des tremblements peuvent apparaître, ainsi qu'une sensation d'évanouissement et d'essoufflement. Si ces crises de panique vous arrivent de manière récurrente, il est important de consulter un spécialiste de santé.

Avoir une méthode de relaxation

Afin d'éviter les crises d'angoisse à répétition, vous pouvez avoir recours à différentes techniques de relaxation, telles que le yoga, la méditation ou encore les exercices de respiration. Mettre en place une pratique régulière d'une de ces disciplines vous aidera à apaiser vos peurs et angoisses sur le long terme. Les crises de panique apparaissent car votre stress est accru. En gérant ce dernier, vous limitez les facteurs qui déclenchent vos crises d'angoisse.

En pleine crise d'hypocondrie ou de panique, les exercices de respiration appris, par exemple avec la pratique du yoga, vous permettront de limiter et canaliser les effets physiologiques. En effet, la respiration est primordiale lorsque votre cerveau ne fait plus la distinction entre les menaces réelles et les menaces perçues représentées par vos peurs. Quels qu'ils soient, mettre en pratique régulièrement vos exercices de relaxation vous permet de plus rapidement les utiliser lorsqu'une crise de panique survient.

Recadrer ses pensées

La crise de panique est une réaction nerveuse lorsque vous vous sentez en danger. Ce mécanisme de survie se met en marche lorsque vos pensées se confondent à la réalité. Votre cerveau ne fait plus la différence entre les menaces réelles et les menaces que vous imaginez. Il est donc important de recadrer vos pensées. Souvenez-vous qu'elles ne sont pas réelles, qu'elles sont le fruit de vos traumatismes et de vos blessures.

Il est aussi utile de détourner vos pensées. Par exemple, lorsque votre coeur bat plus vite, si vous pensez faire un malaise ou un infarctus, souvenez-vous de la dernière fois où vous avez couru, et que le battement de votre coeur s'est accéléré.

N'oubliez pas que l'hypocondrie n'est pas une maladie mais bien une phobie. Il est donc possible de travailler sur cette angoisse aigüe qui vous habite. Afin de faire face à cette sensation de danger imminent qui déclenche une crise de panique, le travail que vous effectuez en amont vous aidera considérablement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.