Boire froid pendant l'effort : est-ce une bonne idée ?

Chargement en cours
Boire trop et trop froid pendant l'effort peut avoir des conséquences.
Boire trop et trop froid pendant l'effort peut avoir des conséquences.
1/2
© Adobe Stock, Prostock-studio

Lors d'un exercice physique, lorsqu'un effort est fourni, la température corporelle grimpe et l'organisme se déshydrate plus facilement. Il est alors tentant, lorsque l'on a la bouche sèche, d'aller boire un grand verre d'eau froide. Une envie tout à fait normale mais qui peut parfois provoquer quelques effets secondaires. Alors, est-ce vraiment une bonne idée ? On fait le point avec vous.

Après l'effort... le réconfort. Et pourquoi pas pendant ? Pour beaucoup de personnes réalisant du sport occasionnellement, il peut être tentant de boire un grand verre d'eau froide entre deux exercices, pour se désaltérer mais aussi se rafraîchir. En effet, il est désagréable de faire un effort la bouche pâteuse et le corps surchauffé. S'il s'agit de signes à prendre en compte, ils sont la preuve que l'organisme n'a pas été correctement hydraté auparavant. Un réflexe pourtant primordial, qui peut vous éviter de plomber votre corps. L'eau froide, lorsqu'elle vous fait envie et est ingérée lors d'un effort intense, peut en effet générer bien des maux.

Une question d'équilibre

S'il est important d'écouter ses besoins, tout est une question d'équilibre. En fonction de vos efforts, la quantité d'eau à boire n'est en effet pas la même : s'il est conseillé de boire 1 à 2 litres par heure lorsque l'exercice est intense (puisque, pour conserver sa température interne à 37 degrés, le corps a tendance à suer pour se refroidir et donc à fortement se déshydrater), cela doit se faire à travers un ou deux petits verres, toutes les vingt minutes environ. De même, l'eau ne doit pas être froide ou glacée mais fraîche (entre 8 et 13 degrés) : ingérée en trop grande quantité, elle pourrait avoir de graves conséquences sur votre organisme car bien que la boisson apporte en premier lieu une sensation de rafraîchissement, cela crée l'effet inverse dans votre corps. En plus de ne pas réellement vous refroidir, elle ralentit le phénomène de sudation (lorsque votre corps sue à grosses gouttes pour faire baisser la température interne) très important à votre bonne santé.

Œdèmes et coups de chaud

En plus de ne vous rafraîchir que temporairement, ce verre d'eau glacé que vous aimez tant boire pourrait même faire réagir votre organisme et générer un coup de chaud (qui peut s'avérer dangereux mais qui est à différencier de l'insolation). La raison : face à ce liquide froid qui traverse tout l'organisme et parcourt les organes, le corps fait beaucoup plus d'efforts que d'habitude pour le réchauffer et conserver sa température interne à 37 degrés. Des efforts intenses, peu habituels et sur une période très courte qui, lorsque le corps est déjà en surchauffe, peuvent être problématiques. Œdèmes, crampes d'estomac et mauvaises digestions sont de nombreux problèmes que peut également générer la consommation d'un simple verre d'eau glacé. L'estomac est en effet un organe fragile, facilement chamboulable, qui possède de nombreux vaisseaux sanguins autour de lui. Lorsque l'eau consommée est trop froide, ces derniers se resserrent et pressent la zone : un moment très désagréable.

Il est donc préférable de consommer avant ou après l'effort. S'il vous est absolument indispensable de boire de l'eau durant votre heure d'exercice, préférez une eau à température ambiante voire tiède.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.