Bilan sanguin : à quelle fréquence faut-il en faire ?

Chargement en cours
Il faut faire au moins un bilan sanguin par an.
Il faut faire au moins un bilan sanguin par an.
1/2
© Adobe Stock, Svitlana

Un check-up médical complet régulier est essentiel, et cette régularité s'adapte en fonction de l'âge, de la fragilité et des pathologies de la personne concernée. Il permet de faire le point sur son état physique et de rectifier le cas échéant les habitudes de vie et d'adapter le suivi médical en conséquence. La base de cet examen, c'est un bilan sanguin complet qui en dit long sur votre état de santé.

Un bilan sanguin consiste en un prélèvement sanguin, afin d'analyser dans le sang la présence de carences, d'anomalies et donc de diagnostiquer une maladie ou une affection. Mais lorsque le médecin vous prescrit un bilan sanguin, il s'agit souvent plus de faire un point sur votre santé. Voici quelques pistes pour évaluer à quelle fréquence faire un bilan sanguin.

Quand réaliser un bilan sanguin ?

Une fois par an une visite chez le médecin généraliste est préconisée afin de vérifier les constantes (poids, taille, tension artérielle, etc.). Ces examens seront nécessaires pour la délivrance d'un certificat médical d'aptitude à une pratique sportive par exemple, mais permettent aussi de faire le point, ou de renouveler d'éventuelles ordonnances.

À cette occasion, vous pourrez demander à votre médecin de vous prescrire un bilan sanguin complet. Faut-il une ordonnance pour réaliser un bilan sanguin ? Oui, puisque cette dernière est nécessaire pour que l'acte de prélèvement soit remboursé.

Le bilan sanguin en cas de changement de l'état de santé

Si un bilan sanguin annuel suffit pour les personnes en bonne santé, il existe des éventualités durant lesquelles des bilans sanguins plus ponctuels s'imposent. C'est le cas par exemple si vous ressentez une grande fatigue, ou suite à une perte ou une prise de poids importante. Dans ce cas, des analyses de sang pourront permettre de détecter d'éventuelles carences, une augmentation du volume de globules blancs ou du cholestérol, bref, tous les indicateurs qui peuvent être le signe d'un problème de santé. En effet, le bilan sanguin est généralement la base de tous les tests qui pourront éventuellement être faits par la suite.

Le bilan sanguin en cas de pratique sexuelle à risque

Autre situation dans laquelle un bilan sanguin s'impose : en cas de problème de protection lors d'un rapport sexuel, ou en cas de changement de partenaire sexuel, avant de dire stop au préservatif. Plusieurs infections sexuelles transmissibles (IST) peuvent être détectées via une prise de sang. C'est notamment le cas pour le VIH, l'hépatite B et la syphilis. Attention, un bilan sanguin "classique" ne déterminera pas si vous êtes porteur d'une IST, à moins que l'ordonnance ne le précise expressément.

Le bilan sanguin en cas de traitement médicamenteux

Dans le cas de traitements longue durée ou de traitement médicamenteux pouvant avoir un impact sur votre état de santé, votre médecin traitant ou tout autre spécialiste peut également vous demander d'effectuer des bilans sanguins plus réguliers. En amont, cela permettra à votre praticien de déterminer si votre corps est en état d'encaisser le traitement (certains médicaments ne sont par exemple pas compatibles avec un taux de cholestérol élevé). Pendant, cela permettra de voir si le traitement ne nuit pas à votre santé. C'est le cas notamment pour la pilule, pour certains antidépresseurs, ou encore pour des médicaments prescrits dans le cadre d'un trouble déficit de l'attention.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.