Apnée du sommeil : ces signes pour vous aider à la détecter

Chargement en cours
À partir de cinq pauses respiratoires par heure de sommeil, la médecine considère que l'apnée du sommeil devient problématique.
À partir de cinq pauses respiratoires par heure de sommeil, la médecine considère que l'apnée du sommeil devient problématique.
1/2
© Adobe Stock, Paolese

Trop peu souvent détectée, l'apnée du sommeil peut pourtant avoir de graves conséquences sur la santé. Quels symptômes permettent de la détecter ? À quoi est-elle due ? De quels outils dispose-t-on pour la repérer ? On vous répond.

Qu'est-ce que l'apnée du sommeil ?

On parle de syndrome d'apnée du sommeil lorsque la nuit est troublée par des arrêts involontaires de la respiration. Ce syndrome touche généralement les personnes âgées, les individus en surpoids et celles et ceux qui ronflent de manière importante. Ces interruptions de la respiration durent entre 10 et 30 secondes et se produisent à une fréquence variable tout au long de la nuit. À partir de cinq pauses respiratoires par heure de sommeil, la médecine considère que l'apnée du sommeil devient problématique et qu'il s'agit d'une forme sévère au-delà de 30 apnées-hypopnées par heure. Les conséquences peuvent perturber le quotidien des personnes qui en souffrent.

Quels sont les symptômes de l'apnée du sommeil ?

Sujets à une somnolence marquée durant la journée alors qu'ils considèrent avoir suffisamment dormi, les individus qui souffrent d'apnées nocturnes éprouvent également des difficultés à rester concentrés. Les symptômes sont multiples : ronflement sévère et quotidien, épisodes de respiration haletante pendant le sommeil, réveils en sursaut fréquents, asphyxie et étouffements nocturnes, sommeil agité, insomnies, sommeil non réparateur et nécessité d'uriner plusieurs fois au cours d'une même nuit... Si vous vous reconnaissez dans ces signes, la sagesse recommande de consulter un spécialiste car d'autres symptômes plus incommodants peuvent survenir : troubles de l'humeur, irritabilité, maux de tête, troubles de la libido, dysfonctionnements érectiles... Autant de signes qu'il faut savoir repérer. Dans certains cas, on constate également des pertes de mémoire, des détériorations intellectuelles voire une hypertension artérielle pulmonaire.

Comment diagnostiquer l'apnée du sommeil ?

S'il existe aujourd'hui plusieurs applications permettant d'analyser le sommeil, il convient si l'on constate les symptômes mentionnés plus haut de consulter un médecin généraliste. Celui-ci cherchera à identifier les troubles constatés par le patient et son entourage et proposera un diagnostic basé sur l'Échelle de somnolence d'Epworth. Si des troubles importants sont constatés, un examen chez un ORL peut être prescrit. Des examens complémentaires peuvent avoir lieu, notamment un bilan du sommeil pratiqué dans une unité hospitalière du sommeil, où le sommeil des patients est monitoré par polygraphie ventilatoire nocturne et polysomnographie. L'activité cérébrale est mesurée par électro-encéphalogramme, et l'activité musculaire du menton et des jambes sont analysés, tout comme les mouvements oculaires. La prise en charge médicale des apnées du sommeil fait normalement régresser les troubles du sommeil et la somnolence diurne. Dans la majorité des cas, la fatigue s'atténue et la qualité de vie des patients traités s'améliore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.