Anosmie : zoom sur ce trouble méconnu de l'odorat

Chargement en cours
L'anosmie désigne une perte totale de l'odorat, de manière temporaire ou définitive.
L'anosmie désigne une perte totale de l'odorat, de manière temporaire ou définitive.
1/2
© Adobe Stock, 344146249
A lire aussi

Entre 5 et 10% de la population générale souffrirait d'anosmie, selon diverses études. Ce trouble, invisible mais très gênant, se traduit par une perte totale de l'odorat de manière temporaire ou permanente. Zoom sur ce handicap sensoriel aux multiples causes.

Qu'est-ce que l'anosmie ?

Certaines personnes souffrent d'hyperosmie, une augmentation de la sensibilité de l'odorat à un point pouvant devenir insupportable. D'autres, au contraire, sont concernées par l'hyposmie, une diminution de l'odorat, ou encore par l'anosmie, une perte totale de ce sens. Ce dernier trouble ne doit pas être confondu avec la perte d'odorat lors d'un rhume, par exemple, qui gonfle les muqueuses, provoque un écoulement et bouche ainsi le nez. Dans le cas de l'anosmie, le nez est dégagé et les molécules odorantes peuvent tout à fait atteindre les récepteurs olfactifs. Mais les cellules de la muqueuse olfactive, du nerf olfactif ou encore du centre nerveux sont bien souvent altérées, ce qui empêche de percevoir les odeurs.

Un trouble aux causes multiples

L'anosmie peut être congénitale (apparue avant la naissance), survenir après un accident de type traumatisme crânien ou lors d'une maladie virale. Elle fait d'ailleurs partie des symptômes possibles de la Covid-19. Une trop forte consommation de tabac, certaines intoxications, des traitements médicamenteux, certaines formes d'épilepsie, une grossesse, l'inhalation de cocaïne ou encore un écrasement de nerf peuvent aussi altérer les organes sensoriels. L'anosmie concerne le plus souvent les deux narines, parfois une, et reste réversible dans la majorité des cas.

Les conséquences de l'anosmie

Si ce trouble est invisible, il a de multiples conséquences au quotidien : incapacité à sentir d'éventuelles fuites de gaz ou un début d'incendie, de savoir si de la nourriture est avariée, de sentir sa propre odeur corporelle ou celle des autres, d'identifier une odeur de saleté, de savoir quand il faut changer la couche de son bébé... Le fait de ne pas sentir ce que l'on mange diminue le plaisir et peut modifier les quantités de nourriture avalées. À long terme, l'anosmie peut aussi entraîner une sensation de mal-être, d'insécurité et de stress dus à l'impossibilité de détecter des odeurs suspectes, mais aussi une mauvaise hygiène de vie ou des troubles alimentaires.

Anosmie : diagnostic et traitements possibles

Si vous constatez une perte de votre odorat, de manière progressive ou brutale, rendez-vous chez votre médecin traitant. Celui-ci établira un diagnostic en vous interrogeant et en vous faisant suivre des tests. Concernant les traitements, ils sont aussi multiples que les causes. Si l'anosmie est due à une maladie, la soigner entraînera un retour de l'odorat. Celui-ci peut également être recouvert grâce à des médicaments, notamment des corticoïdes, voire à une chirurgie du nez ou des sinus. Une rééducation peut aussi être prescrite, pour stimuler à la fois l'odorat et la mémoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.