Angine rouge et angine blanche : quelles différences ?

Chargement en cours
L'angine se manifeste généralement par des maux de gorge, une difficulté à avaler et de la fièvre.
L'angine se manifeste généralement par des maux de gorge, une difficulté à avaler et de la fièvre.
1/2
© Adobe Stock, sebra

Chaque année, environ neuf millions d'angines sont diagnostiquées en France. D'origine virales ou bactériennes, ces dernières peuvent être de type rouge ou blanche. Comment distinguer ces deux maladies ? La réponse en quelques lignes.

Qu'est-ce qu'une angine ?

Maladie bénigne dans la plupart des cas, l'angine est une inflammation des amygdales, ces deux organes présents dans le fond de la gorge qui visent à protéger l'organisme des infections. Cette maladie peut survenir dès l'âge de 2 ans et se manifeste par des maux de gorge engendrant une difficulté à avaler mais aussi par de la fièvre . D'autres symptômes comme la toux et des troubles digestifs peuvent également pointer le bout de leur nez. Si l'angine peut être d'origine virale ou bactérienne, dans 80% des cas, elle est due à un virus , contrairement aux 20% restants, liés à une bactérie appelée streptocoque bêta-hémolytique du groupe A.

Comment distinguer l'angine rouge de l'angine blanche ?

Il existe principalement deux sortes d'angine : l'angine rouge et l'angine blanche. La première, aussi baptisée angine érythémateuse, se caractérise par des amygdales rouges et tuméfiées. Il arrive qu'elle soit associée à un oedème de la luette. Quant à l'angine blanche, c'est grâce à la présence d'un enduit blanchâtre tapissant les amygdales qu'elle est identifiée par le médecin. À noter que cette substance est plus ou moins abondante selon les malades. C'est donc l'aspect des amygdales qui diffère en cas d'angine rouge ou d'angine blanche.

Les symptômes sont-ils différents ?

Que l'angine soit rouge ou blanche, les symptômes restent identiques. En effet, la présence ou non de l'enduit blanchâtre n'a pas d'incidence particulière. Douleurs situées à l'arrière de la gorge, déglutition laborieuse et fièvre sont les principaux symptômes développés par le patient. Il arrive que le malade soit gêné par une toux, un enrouement, une rhinite, des maux de tête ou encore une ulcération de la gencive et de l'intérieur des joues.

Quid du traitement ?

Le traitement administré au patient dépend de l'origine de la maladie, à savoir un virus ou une bactérie. Et c'est grâce à un test rapide d'orientation diagnostique de l'angine (TROD angine) que le médecin peut identifier la cause de la pathologie. Si l'angine est bactérienne, le médecin préconise un traitement par antibiotiques dans le but de venir à bout de l'inflammation des amygdales. À contrario, si l'angine est d'origine virale, ce traitement n'est pas conseillé, les antibiotiques n'ayant pas prouvé leur efficacité face aux virus. Ce sont alors des médicaments qui sont prescrits afin d'atténuer la fièvre et les douleurs ressenties chez le patient. Généralement, en quelques jours, le patient est guéri.

Comment prévenir une angine ?

Si cette maladie est généralement bénigne et les traitements efficaces, il est tout de même préférable de ne pas tomber malade. Pour ce faire, des petits gestes simples peuvent être appliqués au quotidien afin de repousser les virus et autres bactéries. Ainsi, pensez à faire le plein de vitamines C pour booster vos défenses immunitaires en dégustant des fruits frais par exemple, au petit-déjeuner ou en guise de collation. Si vous le pouvez, pratiquez une activité sportive régulière pour stimuler votre immunité. Enfin, veillez à avoir un sommeil de qualité et à vous laver les mains régulièrement. Vous verrez, cela peut tout changer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.