Allergies : comment cohabiter avec son animal ?

Chargement en cours
Les spécialistes recommandent un plan médicamentaux pour faciliter la vie avec un animal.
Les spécialistes recommandent un plan médicamentaux pour faciliter la vie avec un animal.
1/2
© Adobe Stock, zinkevych
A lire aussi

Certes, ce scénario n'est pas idéal. Alors que les allergologues déconseillent l'adoption d'un animal si vous êtes victimes d'allergies, qui peut résister à une adorable petite boule de poils ? On fait le point sur quelques astuces pour réussir à cohabiter avec son compagnon à quatre pattes.

Un traitement médicamenteux

Cette suggestion est fortement recommandée par les spécialistes pour ne pas aggraver les conséquences de vos allergies. Les symptômes les plus fréquents restent l'asthme, la rhinite et la conjonctivite qui sont provoqués par la salive de l'animal, généralement répandue sur ses poils lors de sa toilette. C'est alors que vous pouvez faire face à des problèmes de respiration, un oeil qui picote ou des éternuements constants. La bonne nouvelle : ces réactions sont facilement traitées en achetant des médicaments anti-allergiques (gouttes, cachets) à la pharmacie, avec ordonnance. Il existe aussi des vaccins anti-allergiques, une possibilité à évoquer avec votre médecin.

Aérez, nettoyez, fermez, brossez

L'animal ne se gêne pas pour se balader toute la journée dans votre maison, laissant alors des poils aussi bien sur le canapé , que dans la cuisine et, évidemment, dans la chambre. C'est pour cela qu'il faut suivre quelques règles afin de réduire au maximum votre exposition aux poils :

- Aérez tous les jours votre maison pour diminuer la quantité de poils laissés

- Passez l'aspirateur trois à quatre fois par semaine sur le tapis, la moquette...

- Nettoyez régulièrement vos vêtements pour les débarrasser des poils et lavez-vous les mains après avoir caressé votre animal de compagnie

- Brossez votre animal quotidiennement pour éliminer les poils morts

Surtout : pensez à fermer les portes de certaines pièces dans votre domicile, comme les chambres, afin d'en limiter l'accès à votre animal.

Consultez un allergologue régulièrement

Généralement, l'avis des allergologues n'est pris en compte qu'après l'adoption d'une petite bête. Pourtant, il est nécessaire d'aller le voir pour examiner les réactions de votre corps avant l'adoption d'un animal. En effet, si vos réactions peuvent s'aggraver, il faudra trouver au plus vite une solution pour limiter vos allergies, voire trouver une nouvelle famille pour votre petit compagnon, mais si vos allergies sont modérées, il est possible qu'un contact régulier avec un animal finisse par vous désensibiliser, réduisant alors progressivement vos allergies, ou les faisant même disparaître complétement. Dans tous les cas de figure, n'oubliez pas de consulter un allergologue, car l'allergène de l'animal peut rester jusqu'à six mois dans votre domicile, ce qui ne fera que prolonger vos symptômes.

Une famille d'adoption ?

En dernier recours, prévoyez une famille d'adoption pour votre boule de poils. Car, si malgré tous vos efforts, vos allergies empirent et sont nocives pour votre santé, il pourrait être dangereux de garder votre animal chez vous. Il est donc important de pouvoir compter sur une personne digne de confiance qui sera ravie de l'adopter.

Adopter un animal lorsqu'on souffre d'allergies n'est pas une décision facile ; elle peut causer des troubles familiaux entre parents et enfants, mais aussi entre patients et médecins. Mais les allergies et les animaux ne sont pas forcément incompatibles, tout dépend de votre cas. Pour certains, un petit chien pourra les aider à ne plus avoir d'allergies, alors que pour d'autres, il aura un impact négatif sur leur santé. En suivant ces petites astuces, une cohabitation entre vous et votre animal est possible mais n'oubliez pas : votre santé avant tout ! Il est donc toujours recommandé de consulter un spécialiste, qui pourra vous conseiller avant que vous ne vous décidiez à adopter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.