Algodystrophie : qu'est-ce que c'est et comment la soigner ?

Chargement en cours
L'algodystrophie peut survenir à tout âge mais elle touche en général les adultes entre 35 et 65 ans et le plus souvent des femmes.
L'algodystrophie peut survenir à tout âge mais elle touche en général les adultes entre 35 et 65 ans et le plus souvent des femmes.
1/2
© Adobe Stock, Syda Productions

L'algodystrophie, également appelée "Syndrome Douloureux Régional Complexe" ou SDRC, est une maladie qui se caractérise par de vives douleurs au niveau des articulations, le plus souvent des mains, des poignets, des chevilles et des pieds. Plutôt rare, l'algodystrophie est particulièrement handicapante pour les personnes qui en souffrent. Faisons le point sur cette maladie peu connue.

Qu'est-ce que l'algodystrophie et quels en sont les symptômes ?

L'algodystrophie peut survenir à tout âge mais elle touche en général les adultes entre 35 et 65 ans et le plus souvent des femmes. Elle se caractérise par des douleurs articulaires vives et très handicapantes qui apparaissent dans la majorité des cas après un traumatisme comme une fracture, une entorse ou une intervention chirurgicale. Cependant, elle peut également trouver son origine dans des troubles circulatoires, infectieux ou neurologiques.

En plus d'une douleur persistante, les personnes atteintes d'algodystrophie peuvent souffrir de troubles vasomoteurs et sudomoteurs et constater un changement de couleur et de texture de la peau, mais aussi voir apparaitre des oedèmes et suer plus que d'ordinaire.

Les parties du corps le plus souvent touchées par l'algodystrophie sont les poignets et les mains, les chevilles et les pieds, l'épaule et le genou.

Une maladie que l'on peut diviser en trois phases

L'évolution de l'algodystrophie peut se résumer en trois phases. La première est celle qu'on appelle la "phase chaude" qui s'étend en général sur plusieurs semaines voire plusieurs mois. Durant cette période, la douleur est permanente et est aggravée lorsque le membre touché est sollicité. La peau est chaude, lisse et brillante, et l'oedème est alors extrêmement sensible et douloureux. Vient ensuite la "phase froide". Le membre est alors froid et la peau est pâle, les poils peuvent parfois tomber et les ongles devenir fragiles. L'oedème disparaît enfin. La dernière phase est celle de la guérison. À noter que les signes inflammatoires que nous venons de citer sont le plus souvent particulièrement visibles lorsque la douleur touche les mains, les poignets, les chevilles et les pieds. Mais ils sont en général absents lorsque l'algodystrophie est localisée au niveau des épaules et des hanches.

Comment soigner l'algodystrophie ?

L'algodystrophie peut durer de 6 à 24 mois. Dans la grande majorité des cas, elle disparaît d'elle-même au bout de deux ans et ce, sans que l'on ne sache réellement pourquoi. Mais pour soulager les douleurs et l'inflammation pendant la phase chaude de la maladie, les médecins prescrivent en général des antalgiques et des corticoïdes. Au cours de la phase froide, il n'est pas rare que des séances de rééducation chez un kinésithérapeute ou un ostéopathe soient recommandées, afin de permettre au malade de retrouver plus facilement souplesse et mobilité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.