Trouver l'amour en 36 questions et 4 minutes ? La promesse du test Arthur Aron

Chargement en cours
Et si une simple série de questions permettait de trouver l'amour ?
Et si une simple série de questions permettait de trouver l'amour ?
1/2
© Adobe Stock, fizkes

Et s'il suffisait de répondre à quelques questions pour trouver l'amour ? C'est en tout cas le postulat du test d'Arthur Aron. Une méthode qui permettrait à deux participants de développer des sentiments en quelques minutes. On vous explique tout.

Si comme de nombreuses personnes célibataires, vous redoutez l'approche imminente de la Saint-Valentin, n'ayez crainte : une méthode express pour trouver l'âme soeur est peut-être à votre portée. Encore plus rapide que les sessions de speed-dating et moins éprouvante pour les canaux carpiens que les applications de rencontres, cette technique est celle du test Arthur Aron. Une méthode développée par une poignée de chercheurs dans les années 1990 qui prétend avoir trouvé la clef pour faire naître des sentiments entre deux personnes.

36 questions pour apprendre à se connaître

Pour cela rien de magique ni même d'extraordinaire, juste un processus simple, mais néanmoins rigoureux. Le test consiste en effet en une série de questions, posées tour à tour par les deux interlocuteurs. Réparties en trois étapes, elles ont pour but d'approfondir peu à peu l'échange entre les deux participants. Si certaines questions peuvent paraître un peu triviales, elles demeurent toutefois loin des banalités ordinaires d'un premier rendez-vous, et ont en réalité un but précis.

Dessiner un portrait intime

Loin d'être superficielles, chacune des questions posées vise ainsi un peu plus à faire tomber le masque de son interlocuteur. Chaque réponse amenant celui-ci à dévoiler des éléments de sa personnalité, à dessiner son portrait en se confiant sur ses aspirations, ses craintes, ses espoirs, ses valeurs ou encore ses regrets. Pour cela, la plupart des thématiques abordent le rapport à la famille, aux sentiments, voire plus généralement à la vie et à la mort. En parallèle, d'autres questions visent plus particulièrement à renforcer le lien entre les deux participants, en poussant par exemple chacun à exprimer ce qu'il aime chez l'autre ou les choses qu'ils semblent avoir en commun.

Une fois les 36 questions posées, l'apothéose du test consiste à se plonger dans les yeux de son interlocuteur pendant quatre minutes, en silence. En effet, comme le dit le proverbe "les yeux sont le miroir de l'âme" et si l'expérience peut paraître éprouvante, elle a néanmoins pour effet de renforcer la connexion entre les deux individus en créant un fort sentiment d'intimité.

La vulnérabilité : véritable clef des sentiments ?

Mais au final, reste une question : ce test est-il le Cupidon parfait ? Peut-être pas. En réalité, rien dans l'expérience initiale ne promet l'émergence inévitable d'un sentiment amoureux. Toutefois, la théorie développée ici est celle d'une "proximité interpersonnelle" et à ce titre, le test d'Arthur Aron permet quelque chose d'assez rare. En effet, et alors que l'on cherche souvent à performer la meilleure version de soi-même lors d'un rendez-vous galant, il prend le contre-pied de tout ça en autorisant les participants à se montrer vulnérable l'un devant l'autre. La réciprocité du test poussera donc les deux participants à partager une sorte de bulle intime et, si l'amour n'est peut-être pas une science exacte, cette méthode peut néanmoins être vraiment efficace pour faire connaissance ou même pour renforcer la communication au sein de sa relation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.