Ruminations mentales : d'où viennent-elles et comment les combattre ?

Chargement en cours
Les ruminations mentales sont toutes ces idées négatives qui reviennent en boucle et peuvent miner le moral.
Les ruminations mentales sont toutes ces idées négatives qui reviennent en boucle et peuvent miner le moral.
1/2
© Adobe Stock, leszekglasner

Ruminer des pensées négatives peut être source d'angoisse et d'anxiété. Vous vous demandez comment tenir éloignées ces ruminations mentales afin de vivre des journées apaisées ? Quelques conseils pour y arriver.

Vous faites une erreur au bureau, un collègue vous contrarie, vous avez oublié l'anniversaire d'une amie et vous ne pouvez vous empêcher d'y repenser encore et encore, de retourner 100 fois le problème dans votre tête, d'y penser toute la journée jusqu'au moment de vous coucher ? Ces tourments intérieurs peuvent vous mener la vie dure et être une vraie source d'angoisse ou d'anxiété. Le philosophe Alain ne disait-il pas d'ailleurs : "L'homme ne peut s'empêcher de penser, et souvent pour son propre supplice"? C'est pourquoi il est bon d'apprendre à dire stop à ces pensées envahissantes !

Qu'est-ce que les ruminations mentales ?

Selon le Dr. Daniel Amen, neuroscientifique et psychiatre américain de renommée mondiale, on créerait pas moins de 60 000 pensées par jour. Et parmi ces pensées, toutes ne sont pas sources de bien-être et de joie, au contraire. Certaines idées négatives viennent jeter un voile sur notre bonne humeur.Les ruminations mentales correspondent à ce flot continu de pensées négatives et pessimistes. C'est cette capacité que l'on a à déterrer et ressasser des événements négatifs, des sentiments douloureux. Les ruminations mentales ont la particularité d'être répétitives et surviennent généralement au moment du coucher. Certains les considèrent comme un processus tout à fait normal qui peut nous aider à solutionner un problème. Cela est vrai quand elles ont du sens et aident à régler ce problème. Mais généralement, les ruminations sont plutôt associées à des difficultés mentales et elles empêchent de distinguer ce qui a vraiment du sens pour soi.

D'où viennent-elles ?

À l'origine d'une pensée obsessionnelle, il y a bien souvent une peur, celle d'être abandonné, licencié, ostracisé, moins aimé... La crainte de perdre quelque chose peut faire naître ce genre d'idées noires. Les ruminations mentales négatives peuvent être alors perçues comme un signal que l'on est passé en état de défense. Ces pensées en boucle sont une sorte de fuite, une façon de chercher une solution à un problème dont on n'est pas toujours conscient..

Pourquoi sont-elles si toxiques ?

Les ruminations mentales n'entraînent pas nécessairement de conséquences négatives ou des troubles psychologiques. Toutefois, mieux vaut ne pas les laisser s'installer car on prend alors le risque de voir augmenter son niveau de stress, d'anxiété, ou encore des troubles dépressifs. Cela peut aussi dans les cas les plus extrêmes engendrer des maladies type inflammatoires, et peut à terme mener à la dépression.

Comment combattre les ruminations mentales ?

Apprendre à reconnaître ces pensées toxiques est le meilleur moyen de les tenir à distance lorsqu'on les sent arriver. Pour s'en débarrasser, il faut également réussir à détourner son attention et à porter son esprit vers des idées plus légères et distrayantes. La médiation est souvent avancée comme un moyen de se libérer des ruminations mentales, mais pour les plus novices, il est recommandé de démarrer avec des méditations guidées. En effet, la pratique n'est pas toujours simple à appréhender seul lorsque l'on débute, et si l'on est sujet à la rumination, on peut vite se laisser dépasser par ces pensées lors des premières séances.. On peut aussi se recentrer sur l'instant présent : "Qu'est-ce que je suis en train de faire là, maintenant ?" ; "Qu'est-ce que j'ai prévu de faire à dîner ?". On peut aussi coucher sur le papier la liste des objectifs à atteindre et ceux déjà atteints. Faire du sport peut être aussi un bon moyen de se vider l'esprit, de se décharger de tout le stress qui peut enfermer dans ce mode de raisonnement.

Une bonne estime de soi aide aussi à ne plus se laisser submerger par ces pensées obsessionnelles. On fuit tout ce qui est reproches, regrets et ressentiments et on cultive à l'inverse une image de soi valorisante. Enfin, on n'oublie pas d'être bienveillant avec soi. L'auto-bienveillance permet d'être plus à l'écoute de soi et mieux se connaître aide à avoir plus de discernement sur ses paroles et ses actes. Indulgence et bienveillance aident à tenir à distance les pensées négatives.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.