Hypnose : pourquoi certains y sont plus sensibles que d'autres ?

Chargement en cours
L'hypnose permet d'accéder à l'insconscient afin de guérir certaines pathologies.
L'hypnose permet d'accéder à l'insconscient afin de guérir certaines pathologies.
1/2
© Adobe Stock, New Africa

Technique qui a le vent en poupe, l'hypnose permet d'accéder à l'inconscient afin de soigner phobies, stress et autres dépendances. Si elle se montre efficace lors de psychothérapies, pourquoi n'est-elle pas praticable sur tout le monde ? Réponse plus bas.

Qu'est-ce que l'hypnose ?

Utilisée par Freud à ses débuts et développée par le psychiatre américain Milton Erickson, l'hypnose éricksonienne est une méthode mise au point en psychiatrie et une alternative à la médecine conventionnelle. Son objectif ? Accéder à l'inconscient afin de guérir certaines pathologies comme les addictions, les phobies, les migraines persistantes et tout un éventail d'autres maux. Cet état de conscience modifiée (EMC) serait un savant mélange de sommeil et de méditation dans lequel tout être humain serait plongé plusieurs fois par jour, sans même s'en rendre compte. En effet, ce phénomène se produirait lors de rêveries par exemple, lors de transports, de visionnage de films ou de pratique d'activité artistique.

Quels sont ses bienfaits ?

Si elle est pratiquée lors de séances de psychothérapies, c'est parce qu'elle permettrait de venir à bout de divers problèmes qui tireraient leurs sources dans l'inconscient. Et pour cause, c'est dans l'inconscient que seraient archivées pléthore de données contrôlant une grande partie de nos existences, à l'instar d'un ordinateur qui stocke de nombreux fichiers. Ainsi, l'hypnose aurait la capacité d'agir sur des addictions comme le tabac par exemple, le stress, les phobies , les traumatismes les plus anciens ou encore les troubles de l'alimentation. Elle serait aussi efficace sur le plan physique face à des maladies comme l'eczéma, le psoriasis, l'hypertension et les troubles intestinaux. Cette méthode permettrait donc de prendre du recul sur des situations vécues ou des problèmes rencontrés et ce de manière rapide. En effet, si l'hypnose séduit autant, c'est aussi grâce à ses résultats à court terme comparés à ceux obtenus après une psychothérapie classique.

Pourquoi certains ne sont-ils pas réceptifs ?

Cette forme de médecine douce qui séduit les trentenaires est proposée lors de séances allant de 45 minutes à une heure. Le praticien se doit de demander au patient les raisons qui l'ont poussé à consulter et établit ensuite une relation de confiance. Puis, le sujet se relaxe petit à petit, soit allongé, soit assis confortablement. C'est quand il entre en état d'hypnose que le thérapeute s'adresse à son inconscient pour l'aider à modifier sa façon de penser et venir à bout de ses problèmes. Oui mais voilà, si les résultats obtenus semblent très satisfaisants chez certains, il arrive que d'autres patients soient moins sensibles à l'hypnose en atteignant cet état de conscience modifiée sur une longue durée ou partiellement. Dans ce cas, plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu. La plupart du temps, il s'agit d'une personne qui consulte contre son gré. Si cette dernière se sent contrainte ou si elle a un ou plusieurs a priori de la pratique de l'hypnose, elle ne pourra être réceptive. À contrario, une volonté trop forte de vouloir être hypnotisé peut conduire à un échec. Aussi, la peur de la perte de contrôle, la consultation en état d'ébriété ou la prise de drogue peuvent être une des causes de non-réceptivité à l'hypnose. Enfin, il est important de noter que parfois, le problème peut venir de la méthode employée par le praticien, les techniques d'hypnose étant au nombre de cent. N'hésitez donc pas à changer de spécialiste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.