Hug Day : comment les câlins peuvent influer sur notre mental ?

Chargement en cours
Le 21 janvier aura lieu le hug day, cette journée consacrée aux câlins.
Le 21 janvier aura lieu le hug day, cette journée consacrée aux câlins.
1/2
© Adobe Stock, Wayhome Studio

Comme tous les ans, le 21 janvier prochain sera dédié aux câlins. Le Hug Day fait la part belle à l'accolade, ce geste simple qui apporte son lot de bienfaits sur la santé. Explications.

Le Hug Day ou 24h de câlins à profusion

Depuis une trentaine d'années, le 21 janvier n'est pas une journée comme les autres. Non ! Sa particularité ? Elle célèbre un geste affectueux et d'apparence somme toute banale : le câlin. L'idée aurait germé en 1986 dans la tête d'un certain Keévin Zaborney, révérend américain qui aurait pris conscience du climat pesant et déprimant qui régnait habituellement après les fêtes de fin d'année et juste avant la Saint-Valentin. Forte de son succès outre-Atlantique, elle s'est invitée ensuite dans pléthore de pays à travers le monde et connaît aujourd'hui un franc succès dans les pays anglo-saxons, les Français n'étant pas vraiment friands d'accolades au beau milieu de la rue avec de sombres inconnus. Oui car c'est bien ça le principe : montrer un geste d'affection à quiconque accepterait de recevoir un brin de tendresse, le câlin étant source de bonheur.

Câlins et bien-être : quels liens ?

Si c'est une pratique gênante pour certains, elle est évidente pour d'autres qui l'exercent sans même s'en rendre compte au quotidien. Et ces derniers auraient raison ! Et pour cause, les câlins seraient fortement recommandés grâce à leurs multiples bienfaits. À commencer par leurs capacités à produire de l'ocytocine, cette hormone du bien-être qui contribuerait à chasser le stress, à booster les relations sociales en se reconnectant aux autres mais aussi à doper le système immunitaire comme le prouvent les travaux menés par le chercheur américain Sheldon Cohen de l'université Carnegie-Mellon de Pittsburgh. Les câlins seraient donc apaisants à souhait et de ce fait, permettraient de réduire la tension artérielle et le rythme cardiaque, mais pas que. Après l'ocytocine, suite à un enlacement le cerveau libéèrerait aussi de l'endorphine et de la dopamine. Résultat ? La déprime n'aurait pas le temps de pointer le bout de son nez, non négligeable quand on sait que la saison hivernale est propice à la perte de moral.

Comment pallier le manque de câlins ?

Aussi bénéfiques soient-ils pour l'organisme, Covid oblige, les mesures de distanciations sociales ne permettent plus les embrassades à gogo. Pour compenser ce sentiment de bien-être et ressentir les effets positifs des câlins, vous pouvez toujours vous adonner à des activités rassurantes et bienfaisantes. Misez sur des occupations chaleureuses à souhait. Au programme : visionnage de films romantiques ou faisant la part belle à l'humour, préparation d'un bain chaud ou d'un thé fumant par temps de pluie, application d'un masque pour le visage ou encore écoute d'une musique relaxante... Il y a fort à parier que vous trouverez de quoi vous chouchouter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.