Handicap : comment vivre avec et assumer sa différence en entreprise ?

Chargement en cours
Certains types de handicap sont visibles, d'autres non. Dans tous les cas, il est important d'en parler au travail.
Certains types de handicap sont visibles, d'autres non. Dans tous les cas, il est important d'en parler au travail.
1/2
© Adobe Stock, VadimGuzhva

D'après une étude de la Fondation Handicap Malakoff-Humanis parue en 2018, la moitié des entreprises de plus de 10 salariés emploient ou ont employé un travailleur handicapé. Conjuguer vie professionnelle et handicap n'est donc pas rare, mais peut être plus ou moins bien vécu par le salarié. Comment assumer cette différence et bien vivre avec en entreprise ?

Prendre conscience de son handicap et de ses répercussions au travail

Certains types de handicap ne sont pas visibles, et d'autres ne surviennent pas du jour au lendemain. La première étape pour le travailleur consiste alors à prendre conscience de son invalidité et des conséquences de cette dernière dans le milieu du travail : baisse de la performance et de la productivité, bien-être en berne... À partir de là, il est très important de ne pas garder le silence. Par peur d'être stigmatisé ou de perdre en légitimité mais aussi en raison de difficultés à parler de leur vie privée ou d'admettre leur invalidité, certains salariés restent en effet longtemps dans une sorte de déni. Or, ne pas en parler risque d'aggraver le handicap et le mal-être du travailleur. Par ailleurs, la direction peut se montrer insatisfaite du travail rendu si la cause de la baisse de performance n'est pas identifiée. Bien souvent, le dialogue permet d'arranger les choses !

Se focaliser sur ses compétences

Parler de son handicap à ses collègues et à ses supérieurs est donc la première étape à franchir pour assumer sa différence en entreprise. Lors d'un entretien d'embauche également, mieux vaut se montrer sincère et dépasser sa peur de ne pas être recruté en raison de son handicap. Ainsi, la relation professionnelle débutera de façon saine et claire.

L'employeur semble avoir besoin d'être rassuré ? Il est alors important de mettre l'accent sur ses compétences et son expérience, comme le feraient tous travailleurs valides. En se focalisant sur ce qu'il est toujours capable de faire, le salarié handicapé aura aussi plus facilement confiance en lui.

Faire valoir ses droits et demander des aménagements

Accepter son handicap permet d'entamer les démarches pour obtenir la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Celle-ci facilite le maintien ou l'arrivée du salarié dans une entreprise et permet notamment de bénéficier de plusieurs mesures d'aide à l'emploi et à la formation. Elle permet aussi de demander des aménagements au niveau du poste de travail, du temps de travail ou encore des missions attribuées, selon les besoins. Ainsi, l'employé travaille dans des conditions compatibles avec son handicap. Il peut assumer pleinement sa différence au sein de l'entreprise mais surtout se concentrer, au contraire, sur ce qui ne le différencie pas des autres : le fait d'être compétent, de posséder des connaissances et d'être un moteur dans le développement de la société. Il est essentiel, pour le travailleur handicapé, de garder en tête qu'il n'est pas un "sous-salarié" !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.