Goblin mode : la tendance lutin, un laisser-aller inquiétant ?

Chargement en cours
Manger n'importe quoi à n'importe quel heure de la journée fait partie de la tendance lutin.
Manger n'importe quoi à n'importe quel heure de la journée fait partie de la tendance lutin.
1/2
© Adobe Stock, DC Studio

Ces derniers temps et depuis les différents confinements, une nouvelle tendance pour le moins intrigante voit le jour : la tendance lutin. Inspirée du comportement de cette petite créature fantastique, elle prône un laisser-aller et un détachement de la société quelque peu inquiétant.

Sur les réseaux sociaux, les tendances s'enchaînent et ne se ressemblent pas. Depuis les différents confinements, et après qu'une grande majorité de la population ait été forcée à rester chez elle et à télétravailler, de nombreuses personnes ont réalisé à quel point il était libérateur de ne plus se préoccuper des apparences. Ainsi est né le "goblin mode" ou tendance lutin en français ; une façon de vivre largement revendiquée aujourd'hui sur les réseaux sociaux.

Comme lors des journées que vous passiez chez vous en pyjama à travailler derrière votre écran, à manger votre premier repas de la journée en plein milieu de l'après-midi, la tendance invite toute personne à s'affranchir des carcans de la société à se laisser totalement aller, tant sur le plan social qu'en termes d'hygiène de vie et d'hygiène corporelle. Une flemme supposée être éphémère, pensée pour les casaniers mais aussi pour ceux qui souhaitent penser un peu à eux. Et si cette tendance a pris le nom d'une petite créature fantastique comme le gobelin, c'est en partie en raison de sa façon de vivre : il est considéré comme un être un peu étrange qui vit dans des grottes, en décalage par rapport à ses congénères, tout en étant grognon et sauvage.

Une ampleur qui inquiète

Bien qu'elle soit considérée comme "cool", voire même glamour par de nombreux internautes qui l'adoptent, cette tendance a de quoi inquiéter. Elle banalise en effet la négligence de soi au quotidien, de son environnement et pousse à ne faire aucun effort, tant sur le plan physique qu'intellectuel. Une tendance qui inquiète réellement les scientifiques, en raison de son ampleur et des conséquences qu'elle pourrait avoir. Elle peut pousser à prendre de mauvaises habitudes et à s'enfermer dans un cercle vicieux, cela au point de développer un isolement important, une anxiété sociale ou même une dépression au fil du temps. Selon certains, cette tendance irait jusqu'à invisibiliser les personnes atteintes de handicaps ou de troubles de la santé mentale. Ce comportement peut en effet être révélateur d'un mal-être profond.

Un ras-le-bol général à l'origine de cette tendance ?

Bien qu'elle soit d'abord pensée pour s'affranchir des normes et des diktats de beauté, cette façon de vivre, au-delà d'un simple "laisser-aller", révèle de manière plus générale un ras-le-bol. Celui-ci est étroitement lié à la pression que l'on peut ressentir tous les jours, en raison notamment de l'actualité particulièrement sombre (guerre en Ukraine, réchauffement climatique...). Une façon, en quelque sorte, de se résigner face au sort funeste de la planète qui semble nous échapper. Plutôt que de vous laisser happer par cette tendance, ou si vous-même voyez l'un de vos proches suivre cet état d'esprit, n'hésitez pas à consulter un spécialiste ou parlez-en en autour de vous : l'objectif reste de ne laisser personne s'isoler et emprunter la mauvaise pente.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.