Devenir papa sur le tard : 5 conseils pour bien le vivre

Chargement en cours
Peu importe l'âge auquel on devient père, ce qui compte c'est le désir d'enfant.
Peu importe l'âge auquel on devient père, ce qui compte c'est le désir d'enfant.
1/2
© Adobe Stock, Syda Productions

En 2017, une étude de l'INED (l'Institut national d'études démographiques) situait l'âge moyen du premier enfant pour les hommes à 33 ans. Si aujourd'hui, devenir père après 40 ans reste un cas de figure minoritaire, il est toutefois de plus en plus fréquent. Or, entre les remarques des uns et des autres et la peur de ne pas voir son enfant grandir, il peut encore subsister quelques a priori quant à l'idée de devenir papa sur le tard. Pour relativiser, voici donc quelques conseils pour mieux vivre cette situation.

S'impliquer pleinement dans la parentalité

Risquer de ne pas voir son enfant grandir, c'est peut-être la crainte principale de tous les hommes qui ont un enfant tard dans leur vie. Or, s'il y a bien un conseil qui vaut pour tous les futurs papas, quel que soit leur âge, c'est de s'impliquer pleinement dans la parentalité. Nul n'est éternel, certes, mais c'est à vous qu'il incombe de tirer profit du temps imparti. Si on parle souvent du lien maternel, tisser une relation avec l'enfant et s'en occuper au quotidien n'est pas l'apanage d'un seul parent. C'est en participant pleinement à la vie de l'enfant, cela dès sa naissance, que vous passerez du temps plus qualitatif avec lui.

Se faire confiance

Avoir des enfants après 40 ans peut parfois sembler un peu compliqué vis-à-vis du regard des autres. En effet, affronter les a priori ou les remarques de ses proches, et même de parfaits inconnus, c'est hélas un peu le lot de tous les parents qui décident d'avoir un enfant sur le tard. Néanmoins, n'oubliez jamais que ce qui compte avant toute chose, c'est votre désir de paternité. Si devenir papa est votre souhait le plus cher et que vous vous sentez prêt, alors nul doute que votre enfant sera aimé, et ça - peu importe votre âge - c'est le plus important.

Chercher du soutien

Si malgré votre désir d'enfant vous conservez des craintes ou des appréhensions, le mieux reste encore d'en parler à votre entourage ou d'entrer en contact avec des hommes qui partagent votre expérience. En effet, d'une part, cela vous aidera à réaliser que votre cas de figure est loin d'être unique, et, d'autre part, cela pourrait être l'occasion d'échanger quelques astuces avec les personnes qui traversent exactement la même chose que vous.

Prendre soin de vous

Tout le monde le sait : s'occuper d'un enfant, surtout quand il est tout petit, demande énormément d'énergie. Pour ne pas vous laisser dépasser lors des premières années et afin de pouvoir continuer à partager des moments de qualité avec votre enfant le plus longtemps possible, il faut doncvous maintenir en forme. Comme dans la plupart des cas, cela revient essentiellement à pratiquer une activité physique régulière et à avoir une alimentation équilibrée. De manière générale, il est primordial que vous preniez soin de vous et de votre santé.

Faire la part des choses

Même si on en parle plus souvent des inconvénients à savoir un enfant après 40 ans, il faut tout de même rappeler que cette situation offre également sa part d'avantages. En effet, avoir des enfants plus tard, c'est aussi souvent être mieux installé, avoir plus d'expérience de la vie et plus de maturité. Bref, en plus de pouvoir peut-être offrir une meilleure qualité de vie à votre enfant, vous serez sans doute également apte à lui transmettre plus de choses.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.