Complexe d'infériorité VS complexe de supériorité : quelles différences ?

Chargement en cours
Les personnes qui ont un complexe de supériorité sont souvent méprisantes.
Les personnes qui ont un complexe de supériorité sont souvent méprisantes.
1/2
© Adobe Stock, fizkes

Si le complexe de supériorité et le complexe d'infériorité semblent diamétralement opposés, ce n'est qu'une apparence. En réalité, ils sont bien plus liés que l'on ne pourrait le croire.

Qu'est-ce que le complexe d'infériorité ?

Le complexe d'infériorité (parfois également appelé sentiment d'infériorité) est une perception de soi exprimée comme inférieure dans certaines situations. Les personnes qui en souffrent ont tendance à se sentir nulles, inutiles, inintéressantes... ce qui est généralement le produit de leur imagination, plus qu'une réelle situation. Cependant, il s'agit d'une pathologie réelle qui peut avoir un impact énorme dans la vie de tous les jours, puisque la comparaison systématique avec autrui ne fait que relancer la machine de la dépréciation. Bref, c'est un véritable cercle vicieux.

Ce sentiment trouve généralement son origine dans l'enfance, d'après les spécialistes, qui estiment que les parents ayant mis la barre trop haute, qui n'étaient jamais satisfaits, ont tendance à transmettre ce complexe à leurs enfants. Ces derniers deviennent alors obnubilés par leurs faiblesses, ou ce qu'ils perçoivent comme tel.

Qu'est-ce que le complexe de supériorité ?

Le complexe de supériorité n'est pas juste une façon de dire que l'on se sent plus beau ou plus intelligent que quelqu'un d'autre. C'est un problème qui va bien plus loin puisqu'il s'agit d'un trouble de la personnalité. Les psychiatres parlent alors de "personnalité narcissique". Ceux qui en sont atteints s'aiment, s'admirent et méprisent les autres, qu'ils considèrent comme leurs inférieurs.

Un complexe de supériorité ou une personnalité narcissique se traduit par différents comportements : attitude prétentieuse, forte propension au mépris, volonté de tout ramener à soi-même... Bref, c'est du "Moi, je" en permanence puisque les personnalités narcissiques sont persuadées de tout savoir mieux que tout le monde. Par ailleurs, les personnes qui ont un complexe de supériorité se mettent facilement en colère, ne supportent pas d'avoir tort et n'hésitent pas à mentir ou à déformer la réalité pour conserver cette illusion de supériorité.

Supériorité et infériorité : quel lien entre les deux complexes ?

Selon les psychiatres, le fait de développer un complexe de supériorité est généralement un mécanisme de défense cognitif... dont le but est de compenser un complexe d'infériorité. Les personnes qui en souffrent surcompensent en se montrant méprisantes. Mais dans certains cas, il se peut que le complexe de supériorité soit tout simplement dû à une mauvaise éducation, qui rend les concernés persuadés que tout leur est dû.

Une personnalité narcissique se traite via la psychiatrie, mais malheureusement, rares sont les personnes souffrant d'un complexe de supériorité à se faire traiter, puisqu'elles ne réalisent pas qu'elles ont un problème. Pour celles qui se décideront toutefois à consulter, l'axe de la thérapie consistera à faire comprendre à ces personnes qu'elles ont de la valeur même quand elles n'affichent pas leur supériorité sur autrui. Ce qui passe par un vrai travail sur soi. Ce travail sur soi est d'ailleurs également valable dans le cas d'un complexe d'infériorité. L'objectif : arrêter de se comparer aux autres en permanence, même si c'est plus facile à dire qu'à faire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.