5 conseils pour apprendre à dire non sans culpabiliser en 2022

Chargement en cours
Dire non peut s'accompagner d'une bonne argumentation !
Dire non peut s'accompagner d'une bonne argumentation !
1/2
© Adobe Stock, SFIO CRACHO

Vous ne savez pas dire non lorsqu'un ami, un parent ou votre supérieur vous sollicite et pourtant ce n'est parfois pas l'envie qui vous manque ? Voici 5 conseils pour apprendre à dire non culpabiliser et entamer l'année 2022 en jouant carte sur table !

Demander un temps de réflexion

Vous pensez que répondre à une demande doit être immédiate ? Pas d'inquiétude, rien ni personne ne doit vous contraindre à répondre "du tac au tac". Le fait de demander un temps de réflexion vous permettra d'analyser le pour et le contre posément et sans pression. Annoncer un "oui" hâtif et quelque peu contraint vous engagera rapidement. Il vous sera donc plus difficile de vous rétracter par la suite. Proposer à votre interlocuteur(trice) un petit délai vous offrira le temps nécessaire pour réfléchir et préparer votre réponse !

Se rendre compte que constamment dire oui peut s'avérer négatif pour soi

Vous faites partie de celles et ceux qui n'osent jamais dire non ? Tentez d'analyser ce que l'éternel "oui" peut avoir comme conséquence au quotidien ! Certes, dire oui est valorisant, amène à aider et à considérer autrui. Et vous ? Chaque petite sollicitation s'accumule à d'autres et elles deviennent chronophages. Le temps perdu ne se rattrape pas. Attention, cela ne signifie pas qu'il faut cesser d'accepter les demandes, néanmoins, certaines méritent réflexion. Simplement parce que prendre soin de soi est une mission tout aussi importante (sinon plus) !

Proposer une alternative en communiquant

Si vous n'êtes vraiment pas à l'aise avec le "non", n'hésitez pas à proposer une alternative à votre interlocuteur(trice). Si la sollicitation ne vous convient pas, le fait de proposer une solution qui vous semble plus adaptée vous permettra de ne pas engager un vrai "non". Et si vous faites face à une réelle problématique, amorcer une discussion et pointer du doigt la difficulté aidera chaque protagoniste à la résoudre. L'essentiel reste de ne pas se sentir contraint(e) face à la demande !

Utiliser le moyen de communication le plus simple

Vous n'osez pas exprimer votre désaccord ? N'hésitez pas à choisir le moyen de communication avec lequel vous vous sentez à l'aise. Appel téléphonique, e-mail, message instantané, SMS, il existe un grand nombre de moyens à votre portée. Écrire un e-mail vous accordera du temps pour réfléchir et pour formuler votre réponse. Avec un SMS ou un message instantané, votre explication sera simple et claire. Vous pouvez aussi le choisir en fonction de la personne. Faites comme bon vous semble et sans culpabiliser !

Argumenter le non

Ne pensez plus que formuler un "non" peut être mal perçu, surtout si vous l'argumentez en suivant ! Discuter un "non" vous permettra de clarifier vos idées, d'exprimer vos intentions, de montrer que vous avez l'intention de négocier et tout ceci, sans aucune pointe d'agressivité. N'hésitez pas à user de formules comme "je ne suis pas opposé(e), mais...", "qu'en pensez-vous si..." ou "je ne suis pas pour parce que...". Le but est d'être factuel(le) sans donner l'impression de se justifier !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.