Lotte, raie, sole... Quels bienfaits des poissons de saison ?

Chargement en cours
Les poissons frais de saison sur les étals d'un poissonnier.
Les poissons frais de saison sur les étals d'un poissonnier.
1/2
© Adobe Stock, vikakurylo81

N'avez-vous jamais entendu, étant enfant, que manger du poisson était bon pour la mémoire ? Certes, mais ses qualités nutritives ne s'arrêtent pas là. Découvrez-en un peu plus sur les bienfaits des poissons du mois d'avril et sur la saisonnalité à respecter, comme les légumes et les fruits !

Quels sont les poissons de saison en avril ?

En avril débute la saison faste pour les poissons sauvages pêchés en mer. Outre la lotte, la raie et la sole, il est possible de consommer du cabillaud, de la daurade, de l'églefin, de la limande et du bar.

Certains poissons vivant en bancs peuvent également être pêchés en avril : le merlu, le merlan, le maquereau, le lieu noir et le lieu jaune, la sardine ou encore le rouget grondin.

Les poissons élevés ne connaissent pas réellement de saison : c'est le cas des saumons, des truites, des bars et des dorades. L'élevage permet de répondre rapidement à une demande croissante de la part des consommateurs.

Quels sont les bénéfices santé de la consommation de poissons de saison ?

D'une façon générale, les poissons sont peu caloriques. Certains d'entre eux contiennent moins de matières grasses que la viande. Par exemple, la lotte en possède moins de 1%, la raie et la sole moins de 2%. Un poisson contient les neuf acides aminés nécessaires à l'organisme. En effet, ils ne peuvent pas être synthétisés par le corps et doivent donc être ingérés. Ils jouent un rôle essentiel dans la constitution des hormones, des enzymes digestives et des tissus (peau et os).

Les poissons sont également riches en acides gras, notamment en Oméga-3, ces derniers contribuent à la prévention de maladies cardiovasculaires. Ils auraient également des effets anti-inflammatoires dans le traitement de certaines pathologies : asthme, arthrite rhumatoïde, psoriasis et maladies inflammatoires de l'intestin.

Consommer du poisson équivaut à faire le plein en vitamines A,B,D,E. La vitamine A s'avère être bénéfique pour la vue. Les poissons apportent des minéraux à l'organisme à l'instar du phosphore, mais aussi des oligoéléments tels que l'iode, le zinc, le cuivre, le sélénium et le fluor. Petit bonus pour les gourmets : les espèces sont tellement nombreuses qu'il est possible de les cuisiner sans jamais s'en lasser !

Rappel : pourquoi les poissons ont-ils une saisonnalité ?

Saviez-vous qu'il existe quelques règles à connaître pour adopter une consommation de poissons saine et responsable ? Les deux principes à respecter ne sont pas très contraignants à appliquer : consommer des espèces locales et de saison. On y pense encore trop peu, mais les ressources halieutiques ne sont pas inépuisables. Il est donc important d'acheter et de manger des poissons hors de leurs périodes de reproduction et de respecter leur taille réglementaire. Si les espèces ont le temps de grandir et de se reproduire, leur renouvellement sera assuré, dans le cas contraire, elles seront menacées de disparition. De plus, consommer local va permettre de limiter l'impact environnemental lié au transport de produits pêchés de l'autre côté de la planète !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.