Lait végétal ou animal : lequel est le plus écologique ?

Chargement en cours
L'impact écologique des laits végétaux n'est pas totalement inexistant.
L'impact écologique des laits végétaux n'est pas totalement inexistant.
1/2
© Adobe Stock, mizina

Aujourd'hui, avec la popularisation du régime vegan et la forte hausse des intolérances au lactose, le lait végétal est de plus en plus plébiscité par les consommateurs du monde entier. Mais si cette alternative au lait de vache est une grande avancée pour la protection animale, on est en droit de se demander si elle l'est réellement pour la protection de l'environnement.

Lait de soja, de riz, de coco, d'amande ou encore d'avoine, les laits végétaux se déclinent aujourd'hui sous de nombreuses formes. Bien plus digestes que le lait de vache ou de chèvre, ces alternatives lactées sont très demandées et ont désormais une place de choix dans les étalages de nos supermarchés. Mais en réalité, leur impact écologique n'est pas totalement inexistant...

Une question de production

Si les laits végétaux peuvent paraître plus écologiques que les laits d'origine animale, il est très important de nuancer cette idée préconçue. Car, en réalité, tout est une question de production. En effet, un tout petit élevage de vaches allaitantes ou de brebis produira moins de gaz à effet de serre et sera moins demandeur en eau que des centaines d'hectares de cultures d'avoine, de millet, d'épeautre ou encore de soja. À l'inverse, un élevage animal intensif sera beaucoup plus pollueur qu'un ou deux petits champs de récolte. Du reste, il est quasiment impossible de comparer tous ces types de productions, puisque ces derniers n'ont absolument rien en commun. La culture de soja est, par exemple, bien plus demandeuse en eau que la culture de l'épeautre qui ne nécessite que très peu de préparation et d'entretien. Dans tous les cas, il est très important de rappeler qu'aucune solution, quelle qu'elle soit, ne peut être 100% écologique. Il convient alors de se rapprocher de celle qui l'est le plus...

Les laits d'avoine et d'épeautre en tête de liste

Parmi toutes les sortes de laits végétaux, le lait de soja et le lait d'amande sont probablement les plus connus et les plus consommés. Pourtant, il s'agit aussi des plus polluants ! Depuis plusieurs années, la culture du soja est pointée du doigt pour son rôle majeur dans la déforestation tandis qu'en face, il faut environ 4 litres d'eau pour faire pousser une seule amande. Si l'on ajoute le fait que les amandes sont, pour la plupart, toutes importées des États-Unis, on obtient une empreinte carbone absolument dévastatrice ! Ainsi, il est intéressant de se tourner vers des laits beaucoup moins connus mais pourtant bien plus écologique : le lait d'avoine et le lait d'épeautre. Produites en Europe et même en France, ces céréales ne demandent que très peu d'entretien de la part des cultivateurs. De plus, elles sont très bonnes pour la santé et apportent fer, minéraux, glucides, fibres, vitamines et calcium nécessaires aux consommateurs. À ce jour, ces deux laits s'illustrent donc comme les meilleures options.

La solution ? Privilégier le bio et le local !

Pour être sûr de prendre soin des animaux et de l'environnement, il n'y a pas de secrets. Renseignez-vous sur les petits producteurs et éleveurs qui se trouvent près de chez vous. Assurez-vous que leurs animaux sont bien traités et qu'ils n'utilisent pas d'OGM ou de pesticides pour faire pousser leurs cultures plus rapidement. Dans ces cas spécifiques, le bouche à oreille fonctionne très bien. Dans votre supermarché, fuyez les grandes chaînes qui produisent de tout en trop grande quantité et qui font venir leurs produits de trop loin. Privilégiez autant que possible les productions locales et biologiques. Cela vous coûtera certes plus cher, mais après tout, c'est pour la bonne cause.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.