Fringales : quel rôle joue votre consommation de sucre ?

Fringales : quel rôle joue votre consommation de sucre ?
De bon matin, vous gagnerez à éviter de manger sucré pour écarter les fringales.

De temps à autre, vous êtes pris par une envie urgente de manger ? Lors de ces épisodes, vous n'avez aucun scrupule à dévorer moult cookies ou une part géante de gâteau ? Pas de doute : vous succombez à une fringale ! Comment sont-elles provoquées ? Comment s'en débarrasser ? On vous dit tout.

Une fringale, qu'est-ce que c'est ?

Le terme fringale est employé dans le langage courant de manière assez légère. Ainsi, le mot est généralement assimilé à une envie de manger plutôt banale. Or, la définition du dictionnaire Larousse indique clairement : "Désir violent, envie irrésistible de quelque chose" ou encore "Faim subite et pressante." En effet, plus qu'un simple petit creux, il s'agit d'un besoin vif et conséquent de manger. Si un sachet de pop-corn ou un paquet de bonbons traîne dans vos placards, il finira alors pour sûr dans votre estomac ! Mais pourquoi êtes-vous parfois pris par ces ardentes envies de nourriture, et ce même après avoir consommé un repas conséquent ? On vous explique tout...

Pourquoi le sucre encourage les fringales ?

Oui, la consommation de sucre est un facteur majeur à l'origine des fringales. Pour quelle raison ? Une étude menée par les chercheurs du Boston Children's Hospital, du Beth Israel Deaconess Medical Center, du Brigham and Women's Hospital, de la Harvard Medical School et de l'Université d'Ulm s'est penchée sur la question. Douze participants - âgés entre 18 et 35 ans -, en surpoids mais en bonne santé, ont été analysés. La cible des examens passés ? Les effets des indices glycémiques (IG) élevés ou faibles des repas consommés.

À terme, les résultats se sont avérés on ne peut plus parlants. Les chercheurs ont pu constater que quelques heures après un repas à l'IG élevé, le débit sanguin dans les sphères du cerveau affiliées à la récompense et au désir était supérieur. Ce constat illustre le rôle capital joué par la consommation de sucre : les mets à fort IG encouragent les fringales, dans la même lignée que des substances telles que la nicotine, qui alimente l'envie de fumer. Ainsi, quelle est la marche à suivre pour éviter les fringales ?

Comment éviter ce cercle vicieux ?

Très clairement, c'est un cercle vicieux qui est initié par la consommation de sucre, puisque celle-ci, avec quelques heures d'intervalles, initie une nouvelle envie par la suite. Par chance, le problème peut être réglé en réalisant quelques ajustements. Au coeur de ces changements ? Le petit-déjeuner. Manger sucré dès le matin est à l'origine du piège qui se referme sous forme de fringale. Toutefois, il reste bénéfique de prendre un bon petit-déjeuner ! Pour preuve, une étude - menée par le Collège Impérial de Londres et dévoilée dans le journal Neuroscience en 2012 - souligne que demeurer à jeun le matin active in fine la région du cerveau associée aux envies d'aliments gras et caloriques.

Pour ces raisons, c'est le petit-déjeuner salé qui est souvent vanté par les spécialistes. Riche en protéines, il assure la satiété et évite les pièges tendus par le sucre. Et même si vous n'êtes pas fan des petits-déjeuners salés, rassurez-vous : plusieurs mets sucrés - tels que les fruits - peuvent être inclus sans risques. Ainsi, un bon petit-déjeuner équilibré est susceptible de comprendre des aliments comme du blanc de poulet, des oeufs, un fruit ou encore un yaourt. On les adopte avant d'attaquer sa journée ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.