Fêtes de Noël : comment se faire plaisir sans grossir ?

Chargement en cours
En période de fêtes, il est judicieux de préparer le repas soi-même.
En période de fêtes, il est judicieux de préparer le repas soi-même.
1/2
© Adobe Stock, Konstantin Yuganov

Qui dit fêtes de Noël dit forcément gourmandise et plaisirs gustatifs. S'il n'est pas question de se priver, voici tout de même quelques conseils pour se faire plaisir sans faire exploser la balance. Car oui, c'est possible !

Préparer ses plats

Si vous n'étiez pas déjà convaincu, sachez que cuisiner ses propres plats garantit une alimentation plus équilibrée. En effet, cela vous permet de conserver la main non seulement sur la densité, mais aussi sur la composition de vos assiettes. Sel, gras, sucre... Vous seul avez le pouvoir de contrôler ce que vous mettez dans les assiettes. Pas de mauvaise surprise, vous pouvez vous-même décidez d'avoir la main plus légère sur l'huile, le beurre ou le sucre. Un critère qui n'est pas possible dans les plats traditionnels proposés sur le marché, chez le traiteur ou ailleurs, qui se révèlent souvent très riches. Parmi eux, nous pouvons notamment citer le pâté en croûte ou la bûche.

Ces incontournables de Noël, comme d'autres, peuvent pourtant être préparés maison ou bien remplacés par des alternatives aussi gustatives mais moins lourdes. Dans un cas ou l'autre, la magie du fait-maison opère. Que vous décidiez de préparer une bûche allégée ou de miser sur un pain d'épices moins copieux par exemple, vous gagnerez forcément à ne pas acheter tout fait. Savoir ce qui se trouve dans votre assiette demeure un véritable atout pour garder la forme.

Miser sur des produits sains

Foie gras, raclette, calissons... Les mets populaires en l'hiver ne sont pas tout à fait les meilleurs amis de la balance. Cela dit, la privation n'est absolument pas à l'ordre du jour lors des fêtes. Ainsi, le bon réflexe tend principalement à se tourner vers les produits les plus sains. Plusieurs aliments stars des fêtes de fin d'année s'avèrent excellents pour la santé, à l'image des fruits de mer, de la dinde ou des fruits de saison. Si vous assurez la composition d'un menu riche en bonnes choses, votre seule mission parallèle sera dédiée à bien gérer les quantités consommées.

Faire attention à l'accumulation

Le piège des repas de fêtes réside dans leur vaste déploiement. Apéritifs, entrée, plat, dessert, fromage, fruits... Chaque étape du repas s'enchaîne à l'infini. Et sans faire attention, tout le monde est invité à suivre ce schéma gargantuesque, entraînant une consommation dense et trop conséquente. Votre estomac et vos besoins, vous les connaissez. Si le trio entrée, plat et dessert semble être le bon pour vous, n'en faites pas nécessairement plus.

En période de fêtes, il est particulièrement raisonnable de prêter attention à sa satiété. Les repas copieux mis en place incitent généralement à se remplir au-delà de sa faim, simplement pour faire honneur à tout ce qui se trouve sur la table. Or, il existe plusieurs signaux permettant de se savoir rassasié. Une fois cet état atteint, est-il vraiment indispensable de taper dans les chocolats ?

Boire suffisamment d'eau et jauger l'alcool

Quand l'heure est à la fête, le champagne ou le vin coulent à flot. Seulement, que ce soit pour votre santé comme pour votre ligne, il est bon de lever le pied sur l'alcool*. En préparant le repas dès le milieu de l'après-midi, il est de coutume de commencer par un apéro précoce. Quel piège ! Boire tôt jusque tard après le repas constitue le mauvais programme. Attendez plutôt le début de la dégustation pour déboucher votre bonne bouteille. Et surtout, hydratez-vous en comptant sur la règle du verre d'eau entre chaque verre d'alcool. De manière générale, la consommation d'eau participe au rééquilibrage alimentaire : alors buvez-en suffisamment.

*Attention, l'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.