Faut-il remplacer l'avocat dans vos préparations culinaires ?

Chargement en cours
Si les avocats sont délicieux et bons pour la santé, leur culture et leur transport restent peu écologiques.
Si les avocats sont délicieux et bons pour la santé, leur culture et leur transport restent peu écologiques.
1/2
© Adobe Stock, Anastasia Izofatova

Irrésistible avec sa chair crémeuse que l'on consomme en guacamole, en salade ou sur des tartines, l'avocat est devenu un fruit à la mode. Mais la hausse de sa consommation partout dans le monde entraîne des conséquences néfastes pour l'environnement. Alors faut-il le remplacer dans votre alimentation ?

Un fruit devenu branché

Difficile de ne pas succomber à la tendance de l'avocat. Originaire du Mexique, ce fruit très nourrissant possède de multiples vertus santé. Riche en vitamine K, E, C ou encore en acides gras essentiels, il est bon pour le système cardio-vasculaire, pour la vue et contre le mauvais cholestérol. Il bénéficie donc d'une image "healthy", est recommandé par nombre de diététiciens et, sur Instagram, il est photographié sous toutes les formes. Les Français, comme le reste du monde, sont conquis. Ils en consomment plus d'un kilo et demi par an et par personne.

Des conséquences environnementales désastreuses

Si cet intérêt croissant pour l'avocat profite aux agriculteurs du Mexique, du Pérou ou encore du Kenya, il n'engendre pas que des avantages. L'augmentation de sa production entraîne ainsi la déforestation des zones où il est cultivé, notamment au Mexique. Ajoutons à cela l'énorme consommation d'eau que cette culture nécessite (mille litres d'eau pour trois avocats, selon une enquête de l'hebdomadaire allemand Die Zeit) et la pollution causée par le transport de ces fruits, et l'on comprend que l'avocat est loin d'être aussi "vert" qu'il n'y paraît. Par ailleurs, au Mexique, les cartels de la drogue sèment aujourd'hui la terreur auprès de certains producteurs pour obtenir leur part du gâteau.

Comment y remédier ?

Qu'est-il possible de faire, en tant que simple consommateur, pour réduire ce bilan écologique désastreux ? S'il existe quelques avocats en Corse (l'île de Beauté en produit environ 10 000 tonnes par an), ils restent difficiles à trouver sur le continent. Alors, pour éviter de consommer des fruits venant de l'autre bout du monde, l'idéal est de trouver des ingrédients "alternatifs" pour le remplacer.

Vous aimez l'avocat pour sa texture crémeuse et fondante ? Remplacez-le par de la purée d'oléagineux comme du sésame, de la noisette, de la pistache, de l'amande blanche ou des noix de cajou. Vous verrez, le guacamole aux pistaches aura autant de succès à l'apéritif que sa version originale. Dans vos salades, vous pouvez aussi remplacer l'avocat par du tofu.

Vous avez plutôt l'habitude de consommer ce fruit pour ses vertus nutritionnelles ? Là, ce ne sont pas les solutions de substitution qui manquent. La vitamine K de l'avocat se trouve aussi dans de nombreux légumes verts comme le persil, les épinards et le brocoli. Pour votre apport en vitamine C, vous pouvez vous tourner vers les agrumes, les kiwis, les poivrons ou encore le fenouil. Quant aux acides gras mono-insaturés, ceux qui sont riches en oméga 9 et bons pour le coeur, ils sont aussi présents dans les noix, les amandes, les pistaches ou l'huile d'olive. Vous avez désormais toutes les clés en main pour remplacer l'avocat dans vos préparations culinaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.