Vélo en salle : pourquoi ça cartonne ?

Chargement en cours
Une séance de vélo en salle peut se faire avec plusieurs personnes.
Une séance de vélo en salle peut se faire avec plusieurs personnes.
1/2
© Adobe Stock, oneinchpunch

Mina Levy

Une séance de 45 minutes sur un vélo, à pédaler au rythme de la musique - le vélo en salle continue d'attirer de plus en plus de personnes et en France les salles qui proposent ce genre de cours ne cessent de se multiplier. Explications.

Arrivée devant votre vélo, vous réglez votre siège et votre guidon, et accrochez vos chaussures (fournies par le centre) aux pédales. Dans une salle, soit dans le noir, soit illuminée par des bougies, le prof arrive et lance la musique. En sueur et essoufflée, vous terminez vos 45 minutes de très bonne humeur. Alors qu'aux premiers abords, le vélo en salle peut être intimidant, cet exercice compte de plus en plus d'adeptes et on vous explique pourquoi.

Évacuer le stress en se défoulant

Tout au long de la séance, vous surmontez chaque épreuve en continuant de pédaler, ce qui vous permet de vous défouler un maximum au rythme de diverses chansons, allant des années 1980 à de l'électro, en passant par les chansons pop du moment. Les dernières minutes du cours sont généralement constituées d'un moment de sprint, pour puiser dans vos dernières onces d'énergie et pédaler jusqu'au bout. En lâchant prise sur ce vélo, vous évacuez tout votre stress et vous vous focalisez sur l'instant présent.

Abdos, cuisses et bras

En variant les exercices, différentes parties du corps sont mobilisées, mais les abdos, les cuisses et les bras travaillent tout au long de la séance. Par exemple, lors de sprint, dont vous pouvez régler l'intensité grâce à une résistance sur le guidon, les cuisses sont davantage utilisées, alors que lorsque vous faites des pompes sur le guidon, ce sont les abdos qui sont directement ciblés. Quant aux bras, ils sont particulièrement stimulés lors d'exercices avec les haltères.

Des résultats grâce à un travail régulier

En travaillant différentes parties du corps, mais aussi grâce aux exercices de cardio, le cycling permet d'observer des résultats rapidement : les muscles se développent, le corps s'affine, on brûle des calories et la transformation est impressionnante après un mois d'entraînement, soit deux à trois cours par semaine. Il est évidemment aussi conseillé de garder un rythme de vie sain et d'avoir une alimentation équilibrée afin que les effets bénéfiques du sport fonctionnent davantage.

Une question de mental

Une séance de 45 minutes reste très courte et est donc intense dès la première minute. Au fil des chansons et des instructions du coach, les exercices s'enchaînent et le niveau augmente. L'effet de groupe permet de renforcer son mental pour arriver à se surpasser en donnant le meilleur de soi-même. Malgré l'épuisement, les discours motivants et positifs du coach vous empêchent de baisser les bras.

Un moment de détente

Ces 45 minutes constituent un moment pour vous focaliser sur vous-même, malgré un quotidien parfois chargé - une façon de mettre de côté et d'oublier toutes vos pensées négatives et le stress du travail. Après une séance intense, le rythme ralentit pour laisser place aux étirements. Ces quelques minutes vous permettent de progressivement commencer, reprendre, ou bien terminer votre journée en pleine forme.

Où en faire ?

Généralement, un salle de sport classique propose des cours d'Indoor Cycling mais il existe des centres spécialisés. À Paris, vous pouvez vous initier avec Dynamo, à Opéra, Lafayette, Oberkampf et Boétie avec une séance entre 15 et 27 euros (https://www.dynamo-cycling.com) Pour se lancer à Marseille, Virtus Cyling propose des cours collectifs ainsi qu'un cours avec un écran vidéo (http://virtusmarseille.fr/activites/les-cours-collectifs/). À Toulouse, vous pouvez réserver des cours avec Kona Biking (http://www.kona-biking.fr/).


Vos réactions doivent respecter nos CGU.