Respiration alternée : quels bienfaits ?

Chargement en cours
La respiration alternée, nadi shodhana, se pratique généralement avec la main droite bouchant les narines.
La respiration alternée, nadi shodhana, se pratique généralement avec la main droite bouchant les narines.
1/2
© Adobe Stock, fizkes

La respiration alternée, nadi shodhana, est une technique de respiration extrêmement importante en yoga. Elle calme les émotions, apaise les esprits, apporte de l'énergie. Anne-France Saunier, professeure de yoga au Centre Élément à Paris, nous en dit plus sur cette pratique équilibrante et purificatrice.

Très bien connue des yogis, la respiration alternée "fait partie des 112 méthodes de réalisation du yoga", souffle Anne-France Saunier. Une pratique intéressante à bien des égards.

Une respiration aux multiples bienfaits

La respiration alternée est un pranayama, technique du contrôle du souffle et de l'énergie vitale, appelée en sanskrit nadi shodhana : "Nadi pour réseaux et shodhana pour purification. Il s'agit d'une méthode de purification de nos réseaux intérieurs, explique l'enseignante. Au niveau physiologique, la respiration alternée élimine les toxines du corps. Elle apporte aussi de l'oxygène supplémentaire à l'organisme, une meilleure élimination du gaz carbonique et aide à vider complètement les poumons de l'air vicié qui peut y stagner. Tout cela concourt à améliorer le bien-être général."

Ce pranayama libère les blocages et la force mentale mais également notre capacité d'action, de créativité. "C'est une technique de souffle équilibrante qui amène le calme et la tranquillité d'esprit", poursuit Anne-France.

Comment pratiquer ?

De manière générale, le meilleur moment pour faire son pranayama nadi shodhana c'est au réveil, après avoir pris sa douche et avoir fait quelques étirements ou asanas (postures de yoga) pour libérer son corps. "Mais la pratique le soir n'est pas contre-indiquée, précise Anne-France Saunier, car il ne s'agit pas d'une technique dynamisante." Dans ce cas, la séance se fera avec des rythmes réguliers pour être calmante.

La respiration se fait assise en tailleur (debout si cela est plus confortable mais la position peut tout de même créer des tensions), l'essentiel étant d'avoir le dos bien droit pour ouvrir complètement la zone pulmonaire. Traditionnellement, la main droite est utilisée pour boucher les narines : pouce droit sur narine droite, annulaire droit sur narine gauche. "L'index et le majeur peuvent être en appui sur la zone inter-sourcilier", ajoute la professeure de yoga. Puis commence la respiration alternée : "Inspirez narine gauche, expirez narine droite, inspirez narine droite et expirez narine gauche. Vous venez d'effectuer un cycle complet", explique Anne-France. Pour l'enseignante, il est important de ne pas s'arrêter au milieu d'un cycle, il faut toujours terminer sa respiration alternée avec la narine avec laquelle vous avez commencé. Il existe différents modules avec des rythmes différents qui évoluent avec le niveau de pratique. Mais pour les débutants, l'important c'est la régularité avec "une inspire et un expire sur le même temps". Avec la pratique, les temps d'inspire et d'expire évoluent : "5 secondes d'inspire et 10 secondes d'expire. Et quand on maîtrise ce module on peut ajouter la rétention de souffle après l'inspire avec par exemple 5 secondes d'inspire, 5 secondes de rétention et 5 secondes d'expire. Avec la rétention de souffle la respiration devient plus puissante, plus dynamique."

Pour les grands débutants "avant de se lancer dans la respiration alternée, c'est bien d'avoir une période de préparation. Pendant 5 ou 6 jours faites des respirations simples en faisant uniquement 5 à 10 inspire/expire de la narine gauche et ensuite à droite, pour s'habituer à la gestuelle".

Pour qui ?

Si tout le monde peut pratiquer, Anne-France conseille de le faire avec "un guide expérimenté". Ce pranayama ne se pratique pas en cas de rhume, ni dans un courant d'air ou en cas de fièvre car il fait monter la température du corps.

Comme pour toute pratique, "si l'on veut des résultats, l'idéal est de pratiquer tous les jours et à une heure précise", poursuit Anne-France, et au moins 15 minutes. "Il ne faut pas abandonner avant, on peut faire une pause, mais on repart. S'il ne faut jamais forcer et la respiration doit rester confortable, il faut aussi savoir se challenger !", conclut la professionnelle.

Merci à Anne-France Saunier, enseignante de yoga au Centre Element, à Paris.

www.cours-yoga-paris.org

Vos réactions doivent respecter nos CGU.