Qu'est-ce que le kabaddi, ce sport qui fait fureur en Inde ?

Chargement en cours
Pour pratiquer le kabaddi, il est essentiel de bien exercer sa respiration.
Pour pratiquer le kabaddi, il est essentiel de bien exercer sa respiration.
1/2
© Adobe Stock, bobex73

Si la plupart des sports occidentaux comme le football, le tennis, le rugby ou encore le hockey sont connus dans le monde entier, il existe aussi des sports plus méconnus, dont le pratique se fait essentiellement dans certaines parties du globe. C'est le cas du kabaddi, un sport de combat très populaire en Inde qui ne connaît aucune médiatisation en Europe et très peu dans le reste du monde.

Malgré la grandeur de son territoire et la densité de sa population, l'Inde peine à s'imposer dans le domaine du sport international. Le meilleur exemple de cette difficulté s'illustre avec le kabaddi. Très pratiqué et très populaire dans son pays d'origine, ce sport ne trouve aucun adepte en Europe ni en Amérique, ni en Australie et ni en Afrique. Pourtant, il s'agit là d'une discipline très sérieuse qui dispose même de son propre championnat.

Retour aux sources

Selon la Fédération de kabaddi, fondée en 1950, ce sport remonterait à une époque très lointaine. Ainsi, le site officiel évoque même des origines préhistoriques. Pourtant, il n'est pratiqué dans sa forme "moderne" que depuis les années 1930. C'est dans l'État de Tamil Nadu, en Inde, que le kabaddi s'est vu gagner en popularité. Selon la légende mentionnée dans un livre sacré appelé le Mahabharata, cette discipline serait née après une bataille indienne au cours de laquelle un guerrier aurait pénétrer à lui seul les défenses de ses ennemis. Inspiré par cet acte héroïque, les Indiens auraient alors imaginé un sport de combat consistant à éliminer ses adversaires tout en retenant son souffle. D'où le nom "kabaddi" qui s'apparente à l'expression "retenir son souffle" en langue Hindu. C'est ainsi qu'au-delà de l'aspect combatif, le kabaddi demande un entraînement calme, proche du yoga, discipline au sein de laquelle la respiration occupe une place très importante.

Des règles surprenantes

Si le kabaddi ne rencontre pas un franc succès dans les autres pays, c'est notamment à cause de ses règles qui peuvent paraître assez particulières. Souvent considéré comme un savant mélange de lutte et de rugby, ce sport fait aussi bien appel aux capacités collectives qu'individuelles. Deux équipes de sept joueurs s'affrontent sur un terrain qui s'apparente un peu à celui d'une balle aux prisonniers. Chacune leur tour, les équipes envoient un joueur, nommé "raider" (ou "chasseur" en français), qui devra éliminer un ou plusieurs joueurs adverses en les touchant. C'est ici que le jeu se corse : à chaque attaque, le chasseur doit retenir son souffle. Trois arbitres sont présents sur et aux abords du terrain pour surveiller que c'est bien le cas. Pour preuve de son acte, le joueur offensif doit répéter en boucle le mot "kabaddi" au moment de passer à l'action. Évidemment, dans le même temps, les joueurs adverses doivent tenter de stopper le chasseur. Pour cela, les plaquages sont autorisés. L'équipe qui a le plus de point à la fin du match (qui dure deux fois 20 minutes) est déclarée vainqueur.

Pratique à l'international

Comme indiqué plus tôt, le kabaddi n'est pas un sport très reconnu. Essentiellement pratiqué en Inde, il trouve aussi quelques adeptes au Bangladesh, au Pakistan, en Iran, au Japon, au Sri Lanka et en Corée du Sud. Tous les ans depuis 1980, le championnat asiatique de kabaddi voit l'Inde être couronnée. En 2004, 2007 et 2016, la Fédération Internationale de Kabaddi a également organisé une Coupe du Monde masculine, remportée là encore à chaque fois par l'Inde. Lors des Jeux Olympiques de 1936 à Berlin, le kabbadi a été accepté comme sport de démonstration, sans grand succès... À noter enfin que la British Army utilise cette discipline comme méthode d'entraînement et que le Canada compte également une équipe nationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.