Pourquoi dort-on mal pendant la pleine lune ?

Chargement en cours
La pleine lune a-t-elle réellement une influence sur le sommeil ?
La pleine lune a-t-elle réellement une influence sur le sommeil ?
1/2
© iStock, agrobacter

De nombreuses personnes affirment avoir un sommeil de moindre qualité pendant la pleine lune. Comment expliquer ce phénomène ? De quelles façons se manifeste-t-il ? Est-il scientifiquement avéré ? Voici tout ce que vous devez savoir.

La prochaine pleine lune aura lieu le mardi 19 février. Du coup, certaines d'entre vous savent déjà qu'ils auront du mal à dormir pendant cette fameuse nuit. Le lien de causalité entre "pleine lune" et "sommeil perturbé" est en effet une croyance répandue, mais pas seulement. Selon les idées reçues, on prête aussi à la pleine lune un pouvoir sur le nombre d'accouchements, le taux de criminalité ou encore l'agressivité des animaux.

Concentrons-nous sur le sommeil et les raisons qui pourraient expliquer une quelconque influence de la Lune sur ce dernier.

Notre mémoire sélective est-elle responsable ?

Parmi les hypothèses les plus crédibles, on trouve celle de la mémoire sélective qui est appuyée par de nombreux scientifiques. "Quand il se produit quelque chose d'inhabituel à la pleine lune, les gens le remarquent et lui attribuent une responsabilité", explique le psychologue américain Eric Chudler à la chaîne de télévision "National Geographic".

Une idée soutenue par le docteur Claude Gronfier, chronobiologiste à l'Inserm. "Si vous vous réveillez avec une luminosité plus importante que d'habitude, vous attribuez votre réveil à la lune. C'est un phénomène connu : un lien d'association spontané sans lien de base", précise-t-il lors d'une interview accordée à Francetvinfo.

Pour finir, Jérôme Bellayer, professeur de sciences physiques et auteur du livre "Sous l'emprise de la Lune. Le regard de la science", tire lui-aussi le même constat. "Mais si vous dormez moins bien, c'est aussi que vous vous conditionnez à moins bien dormir selon votre croyance", analyse-t-il suite à ses recherches.

Notre horloge biologique est-elle calée sur la lune ?

Mais la mémoire sélective n'est pas la seule hypothèse valable. En effet, les troubles du sommeil pendant la pleine lune pourraient s'expliquer par des perturbations anormales de l'organisme. C'est ce que démontre une étude scientifique réalisée par des chercheurs suisses et publiée dans la revue scientifique Current Biology.

Entre 2000 et 2003, les chercheurs ont d'abord étudié en laboratoire 33 personnes pour analyser les différences de sommeil selon le genre et l'âge. Et ce n'est que 6 ans plus tard qu'ils sont revenus sur leurs données afin de les comparer avec le cycle lunaire. Les participants n'ont donc pas pu être influencés par leurs croyances personnelles.

Résultat, cette mise en parallèle montre que les participants mettent 5 minutes de plus à s'endormir en cas de pleine lune, alors que leur temps de sommeil total est réduit de 20 minutes. D'autre part, le taux de mélatonine - l'hormone du sommeil - est largement plus bas les nuits de pleine lune. Enfin, l'activité cérébrale diminue de 30% selon les enregistrements des électroencéphalogrammes. Ce qui est synonyme d'une mauvaise qualité de sommeil.

En conclusion, les chercheurs pensent que nous avons probablement une horloge biologique calée sur le cycle de la Lune.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.