Ménopause précoce : les clés pour mieux l'accepter

Chargement en cours
Fatigue, bouffées de chaleur et hypersudation sont des symptômes de la ménopause précoce.
Fatigue, bouffées de chaleur et hypersudation sont des symptômes de la ménopause précoce.
1/2
© Adobe Stock, Kalim

Si la ménopause intervient en moyenne vers l'âge de 51 ans, certaines femmes (environ 2%) doivent franchir ce cap avant 40 ans. On parle alors de ménopause précoce, ou d'insuffisance ovarienne prématurée. Un bouleversement qu'il peut être difficile d'accepter.

Qu'est-ce que la ménopause précoce ?

Arrêt des menstruations, bouffées de chaleur, hypersudation, douleurs articulaires, sécheresse vaginale, fatigue... Ces signes sont ceux de la ménopause, mot décrivant l'arrêt du fonctionnement ovarien, mais aussi de la ménopause précoce, expression employée lorsque ce phénomène a lieu avant la quarantaine. Autant de symptômes qui peuvent rendre difficile l'acceptation de cette ménopause puisqu'ils altèrent souvent la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Pour les plus jeunes, ce changement est encore plus compliqué à gérer. En effet, les patientes se retrouvent surprises par le diagnostic, qui est "normalement" posé plus tard, et manquent encore de connaissances à ce sujet. Par ailleurs, la ménopause s'accompagne d'une baisse de la fertilité, voire d'une infertilité. Elle est donc difficile à accepter pour les femmes désireuses d'avoir un enfant.

Ne pas hésiter à en parler et à s'informer

Pour mieux accepter la ménopause précoce, la première clé consiste à ne pas avoir peur ou honte d'en parler. Auprès de votre médecin ou de femmes plus âgées et ménopausées, vous pourrez faire part de vos craintes, des changements physiques et psychologiques que vous ressentez, des questions que vous vous posez. L'occasion d'être rassurée, d'apprendre quelques astuces pour mieux vivre ce phénomène au quotidien et de faire sauter des idées reçues.

Si vous en éprouvez le besoin, n'hésitez surtout pas à vous faire accompagner psychologiquement. Pour les femmes souhaitant avoir un enfant, apprendre que l'on est prématurément ménopausée peut effectivement être un vrai traumatisme. Se confier auprès d'un professionnel aidera à coup sûr à mieux vivre cette période.

Prendre un traitement pour diminuer les symptômes

Si la ménopause précoce ne se guérit pas, des traitements peuvent minimiser les symptômes et améliorer votre quotidien. Votre gynécologue proposera une prise en charge adaptée à votre cas. Il peut s'agir d'un traitement hormonal de la ménopause (THM), qui apportera des oestrogènes naturels à l'organisme, ou d'un traitement de phytoestrogènes, c'est-à-dire à base de plantes imitant l'action des hormones. La naturopathie peut également vous aider à éviter la prise de poids, les bouffées de chaleur, l'ostéoporose ou encore la dépression.

Prendre soin de soi

Apprendre que l'on est prématurément ménopausée peut être un véritable choc pour certaines femmes qui associent le fait de ne plus être réglées, ou encore de ne plus êtres fécondes, au fait d'être moins féminines. La prise de poids, l'un des symptômes de la ménopause, a tendance à accentuer ce ressenti. Pour éviter les coups de blues, il est important de prendre soin de soi et de se réapproprier son corps. Faire du sport, pratiquer des exercices de respiration, manger équilibré ou encore utiliser des produits de beauté sont autant de clés pour mieux accepter la ménopause précoce.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.