Le mauvais temps a-t-il une influence sur le moral ?

Chargement en cours
Les scientifiques n'ont pas réussi à prouver de corrélation entre mauvais temps et baisse de moral.
Les scientifiques n'ont pas réussi à prouver de corrélation entre mauvais temps et baisse de moral.
1/2
© Adobe Stock, Africa Studio

Émilie Nougué

On entend souvent dire que le mauvais temps influe sur nos humeurs de façon négative. Mais une météo capricieuse peut-elle vraiment être responsable de nos coups de blues ? Est-on au contraire de meilleure humeur lors des beaux jours ? On fait le point.

Qu'en disent les scientifiques ?

Cette idée disant que la météo a une influence sur notre moral est communément admise. Pourtant, les nombreuses recherches menées à ce sujet ne sont pas parvenues à établir de correspondance flagrante entre le temps qu'il fait et nos humeurs. Une étude néerlandaise datant de 2008 affirmait ainsi : "Peu importe s'il pleut, s'il fait froid ou si la durée d'ensoleillement raccourcit, les variations quotidiennes de la température n'ont pas d'effet immédiat sur le déclenchement de la dépression ou autres troubles de l'humeur." D'autres travaux admettent un léger impact du mauvais temps sur les baisses de moral, mais ne trouvent pas de lien entre beau temps et bonne humeur. D'autres encore expliquent que seul le retour du soleil au printemps a un impact positif sur notre moral. Et si la façon dont la météo influerait sur nos humeurs dépendait des personnes, certaines n'y étant pas sensibles du tout et d'autres extrêmement ?

Une question de culture ?

Durant la préhistoire, lorsque les Hommes ne connaissaient ni le feu, ni les vêtements chauds, le soleil était vu comme un astre salvateur. Voilà pourquoi il a été vénéré dans de nombreuses civilisations, aussi bien chez les Aztèques que les Égyptiens ou les Japonais. Dans son livre "Mood and Temperament", paru en 2000, le professeur de psychologie américain David Watson écrivait : "Notre croyance dans la vertu du beau temps viendrait effectivement du passé, quand les gens vivaient plus au contact de la nature. Ce genre de stéréotype culturel a une influence si forte sur notre mental qu'il biaise notre perception. Par exemple, si je suis triste et qu'il pleut, cela renforce ma conviction que le temps influe sur le moral. Mais si je suis triste et qu'il fait beau, j'aurai tendance à ne pas faire de rapprochement parce que cette situation ne correspond pas à mes croyances."

La dépression saisonnière existe

Malgré tout, une maladie chronique pourrait laisser penser qu'il existe un lien entre météo et moral : la dépression saisonnière. Un mal qui existe réellement et qui toucherait entre 6 et 7% de la population française. Mais la dépression saisonnière, comme nos coups de blues hivernaux, ne serait pas due directement à la météo mais plutôt à ce qu'elle engendre.

En effet, lorsqu'il pleut ou lorsqu'il fait froid, nous avons tendance à moins sortir, à voir moins de monde, alors que l'être humain a besoin de se dépenser et d'avoir des interactions sociales pour son bien-être. Le mauvais temps entraîne également une baisse de la luminosité alors que la lumière, en bloquant la synthèse d'une hormone particulière, la mélatonine, nous rendrait plus heureux. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est recommandé de suivre des séances de luminothérapie aux personnes qui, lorsqu'il fait gris, ont le moral dans les chaussettes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.