La zoothérapie : comment les animaux peuvent agir sur notre bien-être

Chargement en cours
Les animaux de compagnie offrent des moments de sérénité.
Les animaux de compagnie offrent des moments de sérénité.
1/2
© Adobe Stock, Елена Швецова

Que ferions-nous sans nos animaux de compagnie ? Sources de réconfort, on aime se blottir contre eux et leur faire un gros câlin pour se sentir apaisé(e) après un gros chagrin. Et si ils avaient vraiment des vertus apaisantes ? Zoom sur la zoothérapie pour guérir en douceur.

La zoothérapie n'est pas une méthode qui date d'hier. Le père fondateur de cette pratique ? Boris Levinson, professeur en psychiatrie et psychologue pour enfant. Dans les années 1950, il a souhaité utiliser les chats et les chiens au cours de séances pendant lesquelles il recevait des enfants autistes. Au fil du temps, il a pu observer l'effet catalyseur des animaux sur ses jeunes patients. Plus tard, ses travaux ont été repris par Elisabeth et Samuel Corson, psychiatres dans un centre pour adolescents perturbés.

En quoi consiste la zoothérapie ?

La zoothérapie est une méthode thérapeutique qui utilise les animaux comme "guérisseurs". Ils sont reconnus pour avoir un impact positif sur certains patients malades. Ils aideraient à améliorer la qualité de leur vie, leur santé physique ou mentale. Une séance de zoothérapie peut se faire avec des patients qui sont pris en charge dans une institution ou non. Les animaux les plus plébiscités sont : le cheval de trait, l'âne, le poney, le dauphin, le lapin nain, le chat et le cochon d'Inde.

En amont de la séance, le zoothérapeute discute avec son patient afin de connaître ses problématiques et ses objectifs. La séance dure environ 1 heure avec diverses activités avec l'animal comme : brossage, éducation, promenade... Le zoothérapeute va également guider son patient et lui poser des questions sur ses ressentis pour qu'il puisse exprimer ses émotions.

Le ronronnement du chat et ses pouvoirs sur le corps humain

Le ronronnement du chat, formé par des sons graves de 25 à 50 hertz, permettrait de consolider physiologiquement les fractures, soigner l'arthrose ou d'accélérer le processus de cicatrisation. On leur prête également une action psychologique, puisqu'ils permettraient la production de sérotonine qui a pour effet d'apaiser et d'aider à s'endormir. Pour résumer, un chat qui ronronne contre soit peut aider à se décontracter musculairement et mentalement pour parvenir à un véritable apaisement émotionnel.

La zoothérapie pour garder le sourire

Saviez-vous qu'un seul contact visuel avec son animal de compagnie chien ou chat augmentait le taux d'ocytocine ? En 2015, il a été prouvé par des chercheurs chinois que cette octopeptide synthétisée par l'hypothalamus permettait l'attachement aux autres. Elle favoriserait également la confiance en soi, l'empathie et la générosité. L'augmentation de l'ocytocine sur ses récepteurs induirait aussi une libération de sérotonine, qui offre un moment de relaxation et de bonne humeur. Actuellement, des études sont toujours en cours afin de connaître les effets de l'ocytocine sur les personnes qui souffrent d'autisme, de phobies sociales, de peurs et de dépressions.

La zoothérapie pour rendre l'hospitalisation plus joyeuse

On l'a donc bien compris, la zoothérapie permet une réelle harmonie du corps et de l'esprit. Elle permettrait ainsi de faire une pause sur nos soucis de façon à oublier la difficulté de la situation et pourrait également aider à réduire la perception de la douleur. En 2009, une étude a montré qu'après une visite d'un animal au sein de l'hôpital, les patients se sentaient plus clames, relaxés et optimistes face à la guérison. Les chercheurs ont donc conclu que la zoothérapie diminuerait la nervosité, l'anxiété et améliorerait ainsi l'humeur des patients hospitalisés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.