Journées plus courtes : quelles conséquences sur le moral ?

Chargement en cours
Le manque de lumière est source de dépression saisonnière.
Le manque de lumière est source de dépression saisonnière.
1/2
© Adobe Stock, leszekglasner

En automne comme en hiver, le moral a tendance à se ratatiner à mesure que les journées raccourcissent et que les températures baissent. En cause ? Le manque de lumière. On vous dit tout sur ce passage à vide saisonnier.

Du simple blues...

Chaque année, c'est le même refrain un brin morose : un Français sur cinq côtoie le blues de saison du mois d'octobre au mois de mars. Ce dernier est reconnaissable par certains symptômes dont les personnes concernées se passeraient bien : tristesse, repli sur soi, mélancolie ou encore perte de motivation. Ce drôle d'état touche en général celles et ceux dont l'horloge biologique semble un peu plus sensible que d'autres. Mais pourquoi donc ce phénomène se produit à l'arrivée de l'automne ? Tout simplement à cause de la lumière naturelle qui joue la carte de la discrétion. Cette raréfaction créerait alors un manque qui engendrerait un couac au niveau de la sécrétion de la mélatonine, cette hormone régulant le sommeil et l'humeur. C'est pourquoi certains font face à un coup de mou. Mais il arrive que ce dernier puisse prendre une forme plus grave.

...À la dépression saisonnière

Contrairement au "simple" blues de l'hiver, la dépression saisonnière peut se montrer inquiétante. En effet, ce pourcentage de la population concernée, à hauteur de 1 à 5%, ne fait pas face à quelque chose de bénin mais bel et bien à ce que l'on peut rechigner à qualifier : une dépression. Idées noires, isolement, appétence pour le sucré voire boulimie, sensibilité accrue, baisse de libido sont autant de symptômes qui surviennent chez une personne souffrant de dépression saisonnière. Aussi appelée Trouble Affectif Saisonnier (TAS), cette pathologie n'est pas à prendre à la légère et doit être traitée.

Quelques solutions pour y remédier

Quelle que soit la sévérité de ce passage à vide, certaines solutions peuvent contribuer à vous aider et à doper votre moral.

• La luminothérapie : c'est le traitement de référence pour contrer la dépression saisonnière. Pour profiter de ses bienfaits, tournez-vous vers une lampe qui est capable de reproduire l'intensité de la lumière du jour sans UV et exposez-vous devant cet objet durant au moins 30 minutes par jour et ce, dès le matin.

• L'alimentation : à condition qu'elle soit équilibrée bien sûr. En effet, si vous avez le moral dans les chaussettes, faites confiance aux aliments sains pour rester en bonne santé ! Oubliez nourriture grasse et sucrée synonyme de réconfort et privilégiez plutôt les fruits et légumes de saison, les acides gras tels que le saumon, le hareng, le maquereau riches en oméga 3 et la fameuse vitamine D, compétente en cas d'humeur douteuse.

• Le sport : si en temps normal pratiquer une activité physique est largement recommandé pour conserver une bonne santé et être en pleine forme, en cas de coup de blues, bouger permet de lutter contre cette dépression saisonnière. Pas de panique, inutile de faire du sport des heures durant. En effet, commencez par une activité mobilisant une à deux heures par semaine ! Si vous n'avez pas l'âme d'un sportif, optez pour la marche qui est une activité agréable, peu coûteuse et bénéfique puisqu'elle vous permet de vous oxygéner.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.