Faire des puzzles : une activité aux nombreuses vertus bien-être

Chargement en cours
Seul(e) ou à plusieurs, faire des puzzles est un passe-temps utile.
Seul(e) ou à plusieurs, faire des puzzles est un passe-temps utile.
1/2
© Adobe Stock, Budimir Jevtic

Alors que le temps s'occupe désormais avec les écrans de télévision, d'ordinateurs ou de smartphones, revenir à des activités créatives comme le coloriage ou à des casse-têtes comme les puzzles offrent de nombreux bienfaits.

Au plus jeune âge, les puzzles amusent. Eh bien figurez-vous que poursuivre cette activité en grandissant pourrait être bénéfique pour le cerveau. Ce "passe-temps transgénérationnel" comme le surnomme Le Figaro Santé, a été étudié par le chercheur en neurologie à l'université d'Ulm, en Allemagne, Patrick Fissler, en 2019. Au terme de ses recherches, il a dressé le bilan dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience : "La réalisation de puzzles engage de multiples compétences cognitives et pourrait, à long terme, être bénéfique au cerveau."

En effet, de nombreux professionnels de santé "dénoncent l'effet délétère et l'explosion du nombre d'enfants entre 2 et 11 ans souffrant de troubles intellectuels et cognitifs (en progression de 24% depuis 2010)". Aussi, "de nombreuses analyses montrent l'importance de pratiquer des activités intellectuelles pour préserver la mémoire", précisent les Éditions Nathan*, en 2019. Si à propos de la mémoire la communauté scientifique avait jusqu'alors étudié les effets des jeux de cartes, du théâtre ou encore de la photographie, les puzzles n'avaient pas encore été mis à contribution. Alors en 2019, le chercheur Patrick Fissler s'est concentré sur le sujet afin de "combler ce fossé entre le manque d'études scientifiques sur le sujet et la grande popularité de cette activité dans le but d'examiner les effets sur les fonctions cognitives utilisées".

Les effets bénéfiques des puzzles

De cette étude réalisée sur une centaine d'adultes de plus de 50 ans pendant cinq semaines, les chercheurs ont pu démontrer les différents bienfaits des puzzles, "à partir de tests de performance sur les différentes capacités cognitives". Au terme de l'expérience, les scientifiques ont constaté que faire des puzzles stimulait les huit fonctions visuo-spatiales que sont "la perception, les praxies constructives, la rotation mentale, la flexibilité, la mémoire de travail, la rapidité, le raisonnement et la mémoire épisodique". En conclusion, Patrick Fissler a déclaré : "L'étude que nous avons menée confirme que la pratique du puzzle améliore significativement la mémoire à court et à long terme, mais aussi la flexibilité cognitive, la rotation mentale et la perception visuo-spatiale." Et d'ajouter : "Cela peut représenter un facteur de protection contre l'altération des fonctions mentales à un âge mûr, surtout si on fait des puzzles durablement et régulièrement, et pas seulement de temps à autre."

Si les puzzles jouent sur la mémoire, ils sont également bénéfiques pour se recentrer et évacuer le stress quotidien. En ce concentrant sur l'activité, les pensées négatives sont chassées. "Faire un puzzle semble être pour beaucoup de personnes, une stratégie de déconnexion leur permettant de se détendre", a noté Iris-Kolassa, directrice du département de Psychologie et de biologie de l'Université d'Ulm et cosignataire de l'étude.

*La société éditrice de puzzles Ravensburger, à qui appartient les éditions Nathan, a collaboré indépendamment à l'étude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.