Et si votre humeur influait sur votre poids ?

Chargement en cours
Votre humeur agit sur votre manière de vous alimenter.
Votre humeur agit sur votre manière de vous alimenter.
1/2
© iStock, GlobalStock

Apprendre à contrôler un maximum vos humeurs reste essentiel au quotidien. D'autant plus que ces dernières ont souvent un impact direct sur votre poids. Explications.

Lorsque vous vous pesez, le chiffre annoncé sur la balance peut dicter votre humeur du jour. Cela peut par exemple vous rendre heureuse, fière, sereine, frustrée, en colère ou encore déçue. Mais saviez-vous que l'inverse est également possible ? Oui, certains de vos états d'âme peuvent directement agir sur votre métabolisme, en favorisant la prise ou la perte de poids, comme le démontrent plusieurs études scientifiques.

Les ennemis jurés de votre ligne

Certaines humeurs négatives ont en effet tendance à entraîner des variations de poids plus ou moins importantes selon chaque cas. Elles peuvent déclencher une envie incontrôlable de grignoter, un besoin de manger gras et/ou sucrés ou, au contraire, une perte totale d'appétit. Voici donc les principales émotions que vous devez apprendre à gérer pour maintenir votre poids de forme, sans faire le yoyo avec les kilos.

L'anxiété

Un trop plein d'anxiété peut modifier votre rapport à la nourriture. C'est ce qu'appellent les experts de la santé : le stress alimentaire. À savoir, ce type de comportement se manifeste différemment selon chaque personne. Il peut faire exploser votre poids ou alors vous faire fondre comme neige au soleil. Apprenez ainsi à décompresser, que ce soit par exemple grâce au sport ou à la méditation.

La fatigue

Avec une vie sociale et un rythme de travail intenses, la fatigue s'installe vite, ce qui n'est pas du tout bon pour votre silhouette. "Dormir 6 h par nuit au lieu des 8 h recommandées par les médecins, augmente votre taux de cortisol (l'hormone responsable de la prise de poids, ndlr) dans le sang de 50%", explique le magazine Top Santé. Votre sommeil doit donc devenir l'une de vos priorités.

La colère

Dans son livre intitulé "El que se enoja engorda" ("Celui qui s'énerve grossit" en français) et publié en juillet 2016, le nutritionniste espagnol Juan Manuel Romero Villa affirme que les personnes qui s'énervent souvent ont plus de risques d'être en surpoids que les autres ; puisque la colère booste aussi la production de cortisol. En situation de crise, veillez ainsi à prendre du recul, communiquer et vous apaiser.

La déprime

Être déprimée, voire dépressive a des conséquences presque systématiques sur l'alimentation, comme le prouve une étude scientifique publiée dans les "Archives of General Psychiatry" en mars 2010. Celle-ci démontre que les sentiments dépressifs altèrent radicalement notre perception de la nourriture, en incitant à s'empiffrer ou à s'affamer. N'hésitez donc pas à consulter un médecin si vous êtes concernée.

Être de bonne humeur ferait maigrir

En revanche, tous les experts s'accordent à dire que les personnes qui se sentent bien moralement atteindront plus facilement leurs objectifs de poids, que ce soit pour le stabiliser, prendre ou perdre des kilos. Être heureuse et épanouie permet de développer de belles qualités, telles que la confiance en soi, la motivation et la sérénité, qui se révèlent souvent indispensables pour entretenir un rapport sain à son corps et à l'alimentation. D'où l'importance de penser positif !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.