Équithérapie : comment ça marche et quels bienfaits ?

Chargement en cours
Enfants, adolescents et adultes peuvent soigner leurs maux pas l'équithérapie.
Enfants, adolescents et adultes peuvent soigner leurs maux pas l'équithérapie.
1/2
© Adobe Stock, LIGHTFIELD STUDIOS

L'équithérapie, ou l'art de soigner l'esprit par la médiation avec le cheval, est une alliée précieuse pour soulager les maux. Elle offre de nombreux bienfaits, tant sur le point psychique que corporel.

À travers les époques

Depuis l'Antiquité, l'Homme est au fait des propriétés thérapeutiques liées au cheval. "La mise à cheval était pratiquée en Grèce dans les temples d'Esculape pour favoriser l'évolution de certaines maladies somatiques, et fortifier les membres", détaille la Société Française d'Équithérapie. Bien des siècles plus tard, c'est à travers l'histoire de Lis Hartel que l'utilisation du cheval en tant qu'outil thérapeutique se fait remarquer par la société. La cavalière danoise a en effet remporté "une médaille d'argent en dressage aux Jeux Olympiques d'été de 1952 à Helsinki, après avoir surmonté sa poliomyélite en poursuivant une pratique équestre intensive". Mais ce sont les travaux de la psychomotricienne Renée de Lubersac et du masseur-kinésithérapeute Hubert Lallery qui vont amorcer l'arrivée de cette discipline thérapeutique nouvelle : l'équithérapie. En 2005, la naissance de la Société Française d'Équithérapie apporte un nouveau regard sur la thérapie associée au cheval.

Qu'est-ce que l'équithérapie ?

L'équithérapie comme le définit la Société Française d'Équithérapie dans sa Charte d'éthique et de déontologie des équithérapeutes est "un soin psychique médiatisé par le cheval et dispensé à une personne dans ses dimensions psychiques et corporelles". Autrement dit, l'art de soigner l'esprit par la médiation avec le cheval. L'animal n'est ni l'objet de la thérapie et encore moins un défouloir. Il est présent dans une démarche d'accompagnement d'une personne malade, handicapée, en souffrance ou ayant un besoin spécifique. Cette forme de thérapie doit être pratiquée par un professionnel qualifié "dans un cadre garantissant la protection de la personne prise en charge et le caractère raisonné des actions entreprises dans son intérêt", rappelle l'Institut de Formation Européen en Équithérapie.

Comment ça fonctionne ?

L'équithérapie repose sur une relation tripartite : le patient, le thérapeute, et le cheval. L'animal ne joue en aucun cas un rôle de thérapeute mais "est un point d'équilibre et de focalisation dans la relation thérapeutique", détaille l'Institut de Formation Européen en Équithérapie. Le cheval favorise donc les échanges entre le patient et le thérapeute, en sortant du face-à-face classique présent habituellement. L'équithérapie considère qu'en passant par le corps et l'esprit il est possible "d'atteindre des objectifs en termes de santé psychique". C'est pourquoi les moyens employés par les équithérapeutes peuvent être "d'ordre corporel (perceptions, stimulations sensorielles, gestes, postures, tonus...) tout autant que psychologiques (échanges verbaux, émotions, désirs, relations...)".

Les bienfaits de l'équithérapie

Les équithérapeutes sont formés pour prendre en charge des enfants, des adolescents et des adultes et s'attachent à améliorer les difficultés d'ordre psychique et certains troubles du comportement. Les bienfaits de cette pratique sont nombreux. D'un point de vue corporel, l'équithérapie joue sur l'équilibre et la posture, le tonus et le renforcement musculaire, la souplesse articulaire, la latéralisation, la motricité globale et fine, la mobilité générale et la locomotion, l'éveil sensitif et sensoriel, la circulation sanguine et le trophisme de la peau ou encore la fonction digestive. Sur le point psychologique, elle permet une valorisation du patient, une meilleure gestion émotionnelle, joue sur la confiance en soi, la concentration, l'attention, la communication, la socialisation et la prise d'initiative.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.