Ennui : comment l'expliquer ?

Chargement en cours
S'ennuyer est-ce vraiment une mauvaise chose ?
S'ennuyer est-ce vraiment une mauvaise chose ?
1/2
© Adobe Stock, fizkes

À l'heure où de nombreux divertissements sont disponibles en un clic, il est facile de s'imaginer qu'il est désormais impossible de s'ennuyer. Et pourtant ! Chacun est confronté à un moment ou à un autre à l'ennui. Mais alors, est-ce un fléau ou une opportunité de laisser les profondeurs de l'imagination humaine s'exprimer ?

Dès l'enfance, l'ennui s'impose comme un compagnon de voyage, apparaissant de temps à autre, qui ne quittera son partenaire qu'au terme de sa présence sur Terre. Pourtant bon nombre d'êtres humains s'entêtent à trouver d'innombrables occupations pour ne pas se retrouver dans le dicton : "Il n'y a pas de choses ennuyeuses, seulement des gens ennuyeux", car désormais il est impensable de s'ennuyer. En permanence, l'humain du XXIe siècle est poussé à l'activité. En exemple, il ne prend plus le temps de découvrir le paysage lors d'un voyage en train, il lit, il regarde un film ou fait ses achats en ligne. Ainsi, lorsqu'il se retrouve seul ne sachant quoi faire, il s'ennuie.

Chez les enfants

Si de nombreux parents se donnent pour mission d'animer la vie de leurs enfants à chaque instant, laisser un enfant s'ennuyer n'a rien de néfaste, comme l'explique le site Educatout : "Il y a effectivement plusieurs avantages à laisser du temps aux enfants pour qu'ils s'ennuient, pour qu'ils puissent, pendant un temps, faire ce dont ils ont envie et leur permettre d'apprendre à s'organiser. Ils doivent être capables de se créer une activité, d'apprécier un passe-temps, d'inviter un ami de leur choix ou de jouer seuls." Passeport santé rapporte les propos de Delphine Rémy, psychothérapeute et auteure du livre "Être un parent bienveillant", sur le sujet : "Lorsqu'il s'ennuie suffisamment longtemps l'enfant recourt à toute son imagination en s'appuyant sur ses désirs propres. Pour sortir de cet ennui grandissant il est capable de déplacer des montagnes. Il finit par trouver seul comment sortir de la sensation désagréable. Seul. À sa manière. Il développe sa singularité. Il apprend à se différencier pour autant qu'on le laisse faire. Il trouve des solutions auxquelles il n'aurait jamais eu accès si ses parents aimants étaient intervenus pour lui éviter cette peine. Il explore. Il invente. Il crée. Il donne à voir au monde qui il est."

À l'âge adulte

Mais alors s'il est bon de laisser les enfants s'ennuyer, pourquoi les adultes redoutent-ils ce moment ? Et pourquoi intervient-il dans ce cas ? Pourquoi les gens s'ennuient-ils ? Si des situations sont propices à l'ennui comme le train-train quotidien, la fatigue, mais aussi la solitude, d'autres en revanche sont favorables à la créativité comme l'indique Passeport Santé : "De nombreux artistes et thérapeutes ont une proposition de réponse : l'ennui profond, éprouvé jusqu'au bout aurait une valeur tantôt créatrice, tantôt rédemptrice et même curative. Plus qu'un fardeau lourd à porter, il serait un privilège inestimable : celui de prendre son temps." Toutefois, lorsqu'un être humain atteint un certain degré d'ennui, cela peut avoir des conséquences néfastes sur la personne, causant de la tristesse, du dégout de soi, ou encore la lassitude, comme le décrit le philosophe Martin Heidegger (1889-1976) : "Je m'ennuie lorsque je ressens le décalage, inévitable et douloureux, entre ce que je voudrais faire de mon temps, de mon existence, et la fadeur délibérée de mon quotidien." Mais comment l'ennui s'installe-t-il dans nos vies ? "De cette volonté de fuir à tout prix l'ennui ordinaire", indique Passeport santé, de ce refus de s'ennuyer, "diabolisé par la société productiviste d'aujourd'hui, qui creuse le sillon de l'ennui mélancolie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.