Douce nuit : comment bien choisir son oreiller ?

Chargement en cours
Un bon oreiller vous garantira un meilleur sommeil.
Un bon oreiller vous garantira un meilleur sommeil.
1/2
© Adobe Stock, lenets_tan

Marine de Guilhermier

Pour des bonnes nuits de sommeil, le choix de la literie est essentiel. Mais si l'on pense souvent d'abord au matelas, l'oreiller, aussi, a son rôle à jouer pour que votre passage dans les bras de Morphée se passe dans les meilleurs conditions possibles. Voici quelques conseils à suivre pour trouver votre compagnon de nuit idéal.

En fonction de vos habitudes de sommeil

La première chose à identifier après avoir décidé de partir en quête d'un nouvel oreiller est la position dans laquelle vous dormez la nuit. Déjà, sachez que si vous dormez sur le ventre, il est conseillé de ne pas utiliser d'oreiller car surélever votre tête dans cette position met vos muscles de la déglutition et de la trachée sous tension. Mais si vous n'imaginez pas vos nuits sans un oreiller, optez pour un moelleux et plat (pas plus de 5 cm d'épaisseur). En revanche, si vous avez l'habitude de dormir sur le dos, offrez-vous plutôt un oreiller ferme pour que votre nuque soit bien maintenue, mais pas trop dur non plus, au risque de vous provoquer des migraines. Enfin, si vous passez plutôt vos nuits sur le côté, c'est un oreiller souple et assez épais (10 cm environ) qui vous conviendra le mieux.

Par ailleurs, si les oreillers de forme rectangulaire sont préconisés pour dormir, car ils maintiennent bien la tête dans l'alignement de la colonne vertébrale, ceux de forme carrée sont, eux, plutôt destinés à des moments de détente en position assise dans le lit.

Attention aux matériaux

Il existe de nombreuses façons de garnir des oreillers et leur matière a une incidence sur la façon dont vous allez passer vos nuits. Parmi les matières naturelles, on trouve la plume et le duvet ; le second étant de meilleure qualité et plus moelleux car sans la partie centrale dure de la plume. Les oreillers fabriqués de cette façon sont reconnus pour leur confort, notamment, car ils suivent les mouvements de tête. Et il y en a pour tous les goûts car vous en trouverez des très souples mais aussi des très fermes. Autre garnissage naturel : la laine, qui a pour elle d'être une matière sur laquelle on ne transpire pas car elle s'adapte à la température du corps.

Il existe aussi des garnissages synthétiques, plus malléables, comme la mousse à mémoire de forme, c'est-à-dire qui reprend sa forme initiale au moindre mouvement et qui s'adapte à votre morphologie. Idéal donc pour éviter des douleurs au niveau des cervicales. En revanche, si vous êtes agitée la nuit et que vous avez tendance à beaucoup transpirer, passez votre chemin. Autres genres d'oreillers : ceux en latex, qui sont souples tout en offrant un bon soutien et une bonne circulation de l'air, ou ceux en fibres polyester, conseillés aux personnes souffrant d'allergies. Petite info en plus pour vous aider à faire votre choix : les oreillers synthétiques sont plus faciles d'entretien que ceux en fibres naturelles.

Un essayage s'impose

Avant d'acheter un oreiller, il est important de l'essayer. Alors oui, c'est plus facile à dire qu'à faire mais dans la mesure du possible, trouvez un endroit où vous pourrez vous allonger et testez-le. Pour un sommeil sain et réparateur, il faut que votre tête soit bien maintenue et s'enfonce d'un tiers dans l'oreiller. Enfin, ne vous attachez pas trop à ce dernier puisqu'il faudra le changer environ 3 ans après son achat !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.