Bougie auriculaire : pourquoi cette tendance peut s'avérer dangereuse ?

Chargement en cours
Plébiscitées par les influenceurs, les bougies d'oreilles ont la côte sur les réseaux sociaux.
Plébiscitées par les influenceurs, les bougies d'oreilles ont la côte sur les réseaux sociaux.
1/2
© Adobe Stock, WavebreakmediaMicro

Depuis quelques mois, les bougies d'oreilles n'ont de cesse de faire du bruit sur les réseaux sociaux. Leurs promesses ? Débarrasser le conduit auditif des sécrétions de cire. Si certain.es ont adopté cette tendance, d'autres, en revanche, appellent à la méfiance. Lumière sur ces bougies !

Qu'est-ce qu'une bougie auriculaire ?

Après les bougies d'ambiance parfumées et les bougies de massage, voici les bougies d'oreilles (ou bougies Hopi). Ces dernières, munies d'une mèche en coton et recouvertes de cire, auraient rencontré un grand succès auprès des Indiens Hopi il y a de nombreux siècles. Depuis, cette technique ancestrale a fait son petit bonhomme de chemin, traversant les frontières jusqu'à faire parler d'elle en Europe. Sa mission ? Nettoyer les oreilles en ôtant le cérumen jugé responsable de l'apparition d'otites, de bouchons, d'acouphènes et même de migraines. Un rituel qui aurait donc des propriétés nettoyantes mais aussi thérapeutiques et relaxantes si l'on en croit les adeptes. Pour ce faire, il convient d'abord d'insérer une extrémité de cette bougie dans le conduit auditif de la personne recevant le soin, puis d'allumer l'autre côté avec un briquet. Avec la chaleur, le cérumen et les impuretés sont censés ramollir et remonter à l'intérieur de la bougie pour être extraits par la suite.

Pourquoi les bougies auriculaires font-elles polémique ?

Si elles promettent monts et merveilles, comme d'éloigner bien des maux, elles sont aussi au coeur des débats. Et pour cause, pléthore d'études se sont penchées sur cette technique mais aucune à ce jour n'en aurait prouvé son efficacité. Pire encore, plusieurs professionnels s'accordent à dire qu'au-delà de ne présenter aucun intérêt, ces bougies seraient dangereuses, à commencer par un risque de brûlure du pavillon mais aussi du conduit externe. Aussi, d'autres conséquences ont été notifiées telles que le développement d'un eczéma de contact, un blocage du canal auditif par accumulation de cire ou encore une perforation du tympan. Une pratique dont les supposés risques ne sont donc pas à prendre à la légère.

Comment nettoyer vos oreilles naturellement et sans danger ?

En résumé, ces bougies auriculaires ne sont pas forcément recommandées, au même titre que les cotons-tiges souvent pointés du doigt. Alors vers quoi se tourner pour nettoyer ses oreilles ? Tout d'abord, il est important de souligner que le cérumen, cette sécrétion produite par la peau du conduit auditif, n'est pas votre ennemi. Bien au contraire, il constitue un film protecteur et antiseptique et, bien que peu esthétique, n'est en aucun cas sale. Le cérumen doit donc être conservé et seul le surplus, présent au niveau du pavillon, doit être retiré, deux fois par mois, à l'aide d'une serviette humide ou d'une curette auriculaire en mousse, pour ne pas agresser l'oreille. À noter qu'en cas de bouchon de cérumen, il est conseillé de rendre visite à son médecin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.