Arrêter de fumer donne-t-il forcément un mauvais moral ?

Chargement en cours
Arrêter la cigarette peut provoquer certains effets négatifs sur le moral.
Arrêter la cigarette peut provoquer certains effets négatifs sur le moral.
1/2
© Adobe Stock, Africa Studio

Stress, anxiété, sauts d'humeur... Voilà généralement les symptômes que l'on attribue à l'arrêt du tabac. Pourtant, ces épisodes peu réjouissants ne sont pas forcément le lot de toutes les personnes qui rompent avec la cigarette.

Si les effets négatifs du tabac sur la santé sont largement documentés depuis quelques décennies (accroissement des risques de cancers, diminution de l'espérance de vie, problèmes respiratoires....), on parle beaucoup moins des effets secondaires qui peuvent survenir lors de l'arrêt de la cigarette. Le fait est que, comme pour toute addiction, arrêter de fumer n'est pas toujours une mince affaire, cela quelque soit notre bonne volonté.

Un impact directement lié au manque de nicotine

Les effets secondaires liés à l'arrêt du tabac sont en effet en grande partie liés à cette notion de dépendance. Hélas, dans ce domaine, l'erreur de beaucoup de gens consiste à penser qu'il n'y sont pas sujets dès lors que leur consommation s'en tient à quelques cigarettes par jour. Or, cela est d'autant plus faux qu'en matière de dépendance, la quantité est aussi importante que la fréquence.

En effet, au fond peu importe que vous fumiez une ou vingt cigarettes par jour, le tout étant que aussi longtemps que votre consommation durera, votre dépendance se renforcera. Pour l'expliquer, il faut bien comprendre que la nicotine présente dans les cigarettes agit directement sur le cerveau. Quand une personne décide d'arrêter de fumer, elle risque donc d'expérimenter une sensation de manque qui peut alors se traduire par différents symptômes qui viennent impacter le moral tels que l'anxiété, le stress ou encore par de la nervosité ou une sensation de déprime.

Des symptômes qui ne durent pas

Il ne faut cependant pas croire que ses effets secondaires sont à tous les coups irrémédiables ou irréversibles. En effet, il est normal qu'arrêter de fumer demande généralement une période d'adaptation. Si vous êtes sujets à ces perturbations, rassurez-vous : en général, celles-ci finissent par se dissiper au bout de quelques semaines, voire de quelques mois, dès lors que la sensation de manque s'amoindrit. Si toutefois vos symptômes persistent, pensez à consulter votre médecin.

Des méthodes efficaces pour réduire les effets secondaires

Toutefois, et même si cela peut paraître injuste, nous ne sommes pas tous égaux face à la dépendance. Certaines personnes vont ainsi pouvoir arrêter de fumer assez facilement sans ressentir d'effets secondaires. Pour les plus vulnérables, arrêter le tabac progressivement en bénéficiant d'une aide médicale et d'un accompagnement peut par exemple aider à prévenir les effets secondaires et leur impact sur le moral. L'activité physique ainsi que la relaxation sont également de bons recours pour aider votre cerveau à sécréter des endorphines, et par conséquent à combattre le stress.

L'arrêt du tabac suscite également des effets bénéfiques sur le moral

Tout cela étant dit, il faut tout de même rappeler qu'arrêter de fumer est non seulement quelque chose de profondément positif pour votre santé mais que cela va également avoir des effets bénéfiques à terme sur votre moral. En effet, plusieurs études montrent que les ex-fumeurs ont tendance à être moins déprimés à l'issue de leur sevrage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.