3 astuces pour apprendre à canaliser sa colère

Chargement en cours
Apprendre à canaliser sa colère évite bien des maux !
Apprendre à canaliser sa colère évite bien des maux !
1/2
© Adobe Stock, deagreez

Qu'elle soit intériorisée ou extériorisée, la colère est difficilement maîtrisable et pleinement désagréable ! Peuvent s'en suivre des maux de tête, de l'irritabilité, des muscles tendus ou des brûlures d'estomac. Et même si les raisons d'être en colère sont parfois valables, apprendre à la canaliser évitera bien des désagréments. À vous de jouer !

Comprendre sa colère pour mieux la gérer

Lorsque la colère survient, pas toujours simple de la canaliser ! Guetter ses prémices peut être une solution pour mieux l'appréhender. N'oubliez pas que le corps parle, la colère ne s'exprime pas uniquement à travers des cris ou des mots incisifs. Les manifestations corporelles sont nombreuses : noeuds dans l'estomac, poings et mâchoire serrés, maux de tête, difficultés de concentration ou encore tensions dans les épaules. Dès lors que vous avez identifié les signaux relatifs à la colère, s'apaiser est alors essentiel.

Demandez-vous quel événement a fait apparaître votre colère, quel en est l'élément déclencheur. En analysant cette situation, vous arriverez à comprendre les raisons qui ont suscité cet état et à diminuer son intensité émotionnelle. Cet exercice est opportun pour anticiper la colère et avoir une longueur d'avance sur elle avant qu'elle n'éclate !

Respirer profondément

Facile à mettre en place, la respiration est un moyen simple de retrouver son calme et donc... de canaliser sa colère. Les exercices de respiration vont permettre de diminuer les tensions voire de les faire disparaître. Le but est de percevoir son corps et de se concentrer sur les sensations qu'engendre la respiration. Oxygéner l'organisme va lui permettre de calmer les tensions qu'il a ressenties et diminuer le rythme cardiaque.

Exercez une session de respiration. Assis(e) ou debout, le dos bien droit, commencez par fermer les yeux et focalisez-vous sur votre mouvement respiratoire. Posez une main sur votre ventre pour le sentir monter et descendre au rythme de votre respiration et restez concentré(e) sur ces sensations jusqu'à ce que vous perceviez un apaisement.

Partir s'aérer le corps et l'esprit

Changer de lieu et de situation va permettre à la colère de s'éloigner. Sortez d'un endroit clos pour aller marcher, courir ou faire du sport, cela va détendre votre corps et limiter la possibilité d'apparition de votre colère. Se décontracter en pratiquant une activité, notamment extérieure, entraîne une déconnexion avec les sentiments colériques et chasse les tensions. Dans cette situation, l'important est d'agir et de ne pas rester campé(e) dans une position qui pourrait vous enfermer dans une colère intérieure ou laisser expulser une agressivité néfaste pour votre organisme.

Allez courir ou marcher vite pour faire paraître une fatigue saine différente de celle entêtante de la colère. Lorsqu'elle sera apaisée et canalisée, une chose est certaine, vous raisonnerez mieux !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.