Orgasme vaginal vs orgasme clitodirien : quelles différences ?

Chargement en cours
Les orgasmes féminins sont souvent divisés en deux catégories : vaginal et clitoridien.
Les orgasmes féminins sont souvent divisés en deux catégories : vaginal et clitoridien.
1/2
© Adobe Stock, Dmitriy Kapitonenko
A lire aussi

Lorsque le plaisir féminin est évoqué, deux sortes d'orgasme sous souvent dépeints : l'orgasme vaginal, obtenu par une forme de pénétration, et l'orgasme clitoridien, obtenu par stimulation externe. Mais ces deux formes de plaisir sont-elles vraiment différentes ? Pas nécessairement.

Longtemps jugé comme secondaire dans le cadre d'une relation charnelle hétérosexuelle, le plaisir féminin est aujourd'hui au coeur de toutes les attentions. Les femmes revendiquent leur droit à l'orgasme et ne se contentent plus de partenaires qui n'arrivent pas à les faire jouir. Mais il existe toujours une certaine méconnaissance autour de l'orgasme féminin.

L'orgasme clitoridien, un plaisir explosif

L'organe du plaisir sexuel chez la femme, c'est indéniablement le clitoris. Cette petite zone située en haut de la vulve possède environ 8 000 terminaisons nerveuses : un vrai centre de sensations, en somme. L'orgasme clitoridien s'obtient par stimulation externe, avec les doigts, la langue, un jouet coquin, par frottement ou par pression. Il est également le plus "facile" à atteindre puisque pour une grande majorité de femmes, la clé de la jouissance passe par la stimulation externe, avant, pendant ou après une pénétration. D'où l'importance de ne pas négliger ce point... sensible.

L'orgasme vaginal, un mythe ?

L'orgasme clitoridien est souvent opposé à l'orgasme vaginal, qui s'obtient quant à lui grâce à la pénétration du vagin par des doigts, un pénis ou un sextoy. Toutefois, les spécialistes sont formels : l'orgasme vaginal n'existe pas en tant que tel. Ce qui ne signifie pas pour autant que vous ne pouvez pas jouir pendant une pénétration.

En réalité, lors d'un orgasme dit "vaginal", c'est encore le clitoris qui rentre en scène. Car loin d'être un simple "bouton", comme il est souvent décrit, cet organe possède des bulbes qui descendent le long des parois vaginales, et vont donc être stimulés lors d'une pénétration. Cette stimulation va permettre une montée du plaisir différente de celle obtenue par une stimulation externe, et peut permettre d'atteindre la jouissance, même si cela ne fonctionne que pour une minorité de femmes.

Toutefois, s'il n'y a pas d'excitation clitoridienne, il n'y aura pas d'orgasme : les muscles du vagin sont en effet très peu innervés, très peu sensibles. D'où l'importance de ne pas négliger les préliminaires.

Et le point G, dans tout ça ?

Le point G se situe à quelques centimètres de l'entrée du vagin, sur sa partie antérieure, et il est souvent considéré comme le second centre du plaisir chez la femme. Mais une fois de plus, c'est le clitoris qui entre en scène. Le fameux point G serait en effet une surface qui se gonfle lors de l'excitation du clitoris et de ses bulbes, ce qui permettrait donc de déclencher des orgasmes.

Vous l'aurez compris, lorsque l'on parle de plaisir féminin, le clitoris est omniprésent. L'idéal pour prendre du plaisir ? Doublez stimulation externe et pénétration, pour un orgasme explosif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.