Orgasme : pourquoi arrive-t-il de simuler ?

Chargement en cours
Une multitude de raisons peuvent nous pousser à simuler l'orgasme.
Une multitude de raisons peuvent nous pousser à simuler l'orgasme.
1/2
© iStock, Prostock-Studio
A lire aussi

Il arrive que certaines (et certains !) fassent semblant d'avoir atteint le 7e ciel lors de leurs ébats sous la couette. Mais pourquoi ressent-on un tel besoin ? Zoom sur ces raisons qui nous poussent à la simulation.

Simuler : une pratique courante

Nombreux sont les sondages et les études scientifiques à s'être intéressés à la simulation de l'orgasme. Ainsi, en novembre 2015, une enquête réalisée par l'Ifop pour Cam4 révélait que plus de la moitié des Françaises avaient déjà feint le plaisir. 7% d'entre elles reconnaissaient le faire "souvent", 24% "parfois" et 25% "rarement".

Et si ce sondage ne portait que sur les femmes, les hommes ne sont pas en reste pour autant. En 2019, le service de consultations médicales en ligne Zava avait ainsi interrogé 1 000 Américains et 1 000 Européens des deux sexes sur leurs habitudes en la matière. S'il apparaissait que 70% des femmes interrogées avaient déjà simulé un orgasme au cours de leur vie, 30% des hommes avaient avoué le faire aussi. Et ce principalement en accélérant les va-et-vient et la respiration à la fin de l'acte sexuel mais aussi en poussant des gémissements de plaisir.

Les raisons de la simulation

En 2015, des chercheurs de l'université d'Oakland aux États-Unis ont demandé à des femmes d'expliquer pourquoi il leur arrivait de simuler au lit. Et ce ne sont pas moins de 63 raisons différentes qui ont été données par les participantes ! "Je veux paraître plus sexy auprès de mon partenaire", "Je veux que mon partenaire se détende", "Je ne passe pas un bon moment", "Je ne sais pas comment dire à mon partenaire que je ne veux plus avoir de relations sexuelles", ou encore "J'ai déjà joui et je veux que mon partenaire jouisse" font partie des réponses données. Globalement, les raisons qui ressortent des différentes études à ce sujet peuvent se ranger en 6 catégories. La simulation de l'orgasme peut être pratiquée :

• pour augmenter son propre plaisir en s'autostimulant ;

• pour améliorer l'expérience sexuelle de son partenaire (en boostant son égo, en l'aidant à se sentir bien...) ;

• pour améliorer la connexion émotionnelle au sein du couple (en manifestant son amour, en feignant d'avoir du plaisir au même moment...) ;

• pour abréger un rapport qui dure trop longtemps ou qui ne nous plaît pas ;

• par insécurité (peur de perdre l'autre, d'une éventuelle dispute, de passer pour un mauvais coup...) ;

• pour manipuler et/ou mentir à son partenaire (par exemple, pour obtenir quelque chose en échange d'un rapport sexuel réussi ou pour mieux cacher à son partenaire qu'on le trompe).

Simuler l'orgasme, c'est mal ?

Si feindre d'avoir atteint le 7e ciel a mauvaise réputation, il apparaît, au regard des raisons précitées, que cette pratique n'est pas forcément négative. Tout dépend au final de ce qui nous pousse à simuler le plaisir. Ainsi, le faire pour se motiver lorsque l'on se sent fatiguée ou que l'on a moins envie n'a rien de dramatique. Tout comme simuler pour accroître le plaisir de son partenaire... à condition que ce ne soit pas systématique !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.