La dysorgasmie, quand l'orgasme fait mal

Chargement en cours
La dysorgasmie génère des douleurs au moment de l'orgasme.
La dysorgasmie génère des douleurs au moment de l'orgasme.
1/2
© Adobe Stock, Prostock-studio

L'orgasme apparaît très souvent comme le Graal à atteindre pendant les rapports sexuels. Lorsque cette jouissance survient, elle est la source d'un grand plaisir. Mais certaines personnes ont des orgasmes qui sont particulièrement douloureux. Un trouble qui porte le nom de dysorgasmie.

Si la sexualité est avant tout une source de plaisir, il arrive que des troubles viennent gâcher ces moments intimes et sensuels. Lorsque la douleur s'invite dans nos rapports intimes, que ce soit pendant l'acte en lui-même ou au moment de l'orgasme, il devient difficile d'envisager sa sexualité sereinement. Si lors de la jouissance ou dans les minutes qui suivent, vous ressentez une gêne ou une douleur, il s'agit peut-être de dysorgasmie, un trouble peu connu, mais qui peut se révéler très handicapant dans le cadre de la sexualité.

Qu'est-ce que la dysorgasmie ?

La dysorgasmie fait partie des nombreux troubles de la sexualité s'invitant malgré nous sous la couette. Vaginisme, dyspareunie, troubles de l'érection, sécheresse intime... Ces derniers ont le don de nous gâcher la vie. La dysorgasmie est quant à elle définie comme étant une douleur qui survient avec l'orgasme.

Cette douleur peut se caractériser de nombreuses manières. Tout d'abord, elle ne survient que lorsqu'il y a orgasme, et peut survenir durant la jouissance ou juste après. La personne souffrant de dysorgasmie ressent alors une vive douleur profonde au niveau du col de l'utérus, dans le pelvis et peut même irradier plus loin dans le bassin. Les femmes souffrant de ce mal peu connu rapportent des douleurs similaires à des crampes, voire des contractions, persistant de quelques secondes à plusieurs minutes.

Quelles sont les causes de cette douleur ?

Ce qu'il faut savoir avant toute chose, c'est que l'orgasme, chez l'homme et la femme, s'accompagne systématiquement d'une contraction involontaire du périnée, ce muscle qui se trouve dans le bas-ventre. Et c'est justement cette contraction qui peut mener à la douleur après un rapport.

Il se peut aussi que certains gestes favorisent les douleurs dysorgasmiques : si la pénétration est trop profonde et que le col de l'utérus est trop stimulé, ou dans certaines positions si l'utérus est rétroversé (comprendre que l'utérus est orienté vers l'arrière et non l'avant). Toutefois, ce ne sont pas les seules raisons d'un orgasme douloureux. En effet, il se peut que cette gêne soit générée par un état de santé particulier : stress, anxiété, maladie chronique ou inflammatoire, post-partum et tant d'autres. Les raisons sont si variées qu'il est essentiel de consulter un médecin pour y voir plus clair, et envisager un traitement adapté.

Quelles sont les solutions à la dysorgasmie ?

Tout d'abord, si la douleur survient systématiquement lors d'un orgasme obtenu via une pénétration, tentez de vous tourner vers des pratiques sexuelles non-pénétratives, comme la fellation, le cunnilingus ou encore l'usage de sextoys externes. Dans le cas d'une pénétration, une attention toute particulière à la position peut aider à éviter les douleurs lors de l'orgasme. Il est préférable dans ce cas d'opter pour le missionnaire plutôt que pour la levrette par exemple.

Enfin, il faut encore une fois le rappeler : l'avis d'un médecin est essentiel dans le cas où ces douleurs persistent et deviennent handicapantes dans votre sexualité. Il se peut que les raisons de la dysorgasmie soient plus difficiles à surpasser. Un passé traumatique, une angoisse prononcée ou des pathologies génitales peuvent être en cause, et seul un médecin peut alors vous orienter vers un spécialiste qui pourra opérer un suivi et vous proposer un traitement adapté à votre situation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.